Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Transport aérien: Sky Mali acquiert un 3e avion
  • Gabon: la rénovation de 40 axes routiers à Libreville annoncée
  • Abidjan: plusieurs ministres s'imprègnent du fonctionnement de la vidéoverbalisation
  • Abidjan: un investissement initial de 10 milliards FCFA pour la vidéoverbalisation
  • Abidjan: 173 radars prévus pour la mise en œuvre de la vidéoverbalisation
  • Canal de Suez: l'élargissement de la partie sud annoncée
  • Abidjan: plus de 1000 bâtis à démolir pour le futur 4e pont
  • Israël: l'aéroport de Tel-Aviv temporairement fermé suite aux bombardements
  • Acturoutes souhaite bonne fête de l'Ascension à tous
  • Acturoutes souhaite bonne fête du Ramadan à tous

Abidjan: les gendarmes-inspecteurs du permis de conduire installés

ActualitéPublié le 03-05-2021 19h39

AvecAvec les hommes en tenue, on ne veut plus entendre parler de corruption dans l'obtention du permis de conduire. Ph. DR

Avant de démarrer leur nouvelle mission d’inspecteur de permis de conduire, les gendarmes réquisitionnés pour la phase transitoire de la reforme dudit permis ont été officiellement présentés ce lundi. Occasion de visiter les locaux de la Direction générale des transports terrestres ou DGTTC, qui sera désormais leur nouveau cadre de travail, à la Tour C, à Abidjan-Plateau. Ils étaient conduits par le ministre des transports, Amadou Koné  et le Commandant supérieur de la gendarmerie nationale, général Apalo Touré.

Le ministre a expliqué que les murmures persistants sur des pratiques malsaines dans l’examen du code et de la conduite automobile et la détérioration de la sécurité routière montrent qu’il y a urgence à corriger tous « ces dysfonctionnements » qui plombent les gros investissements effectués par le gouvernement pour des infrastructures routières praticables.  

« Le mauvais usage des routes dû pour l’essentiel à un manque manifeste d’esprit civique à des dysfonctionnements dans le parcourt pour l’obtention du permis de conduire a conduit à un accroissement inquiétant du nombre d’accidents graves comme nous le constatons ces jours-ci », a-t-il souligné.

Cette première étape qui vise à freiner la délivrance du permis à ceux qui ne le méritent pas sera suivie du retrait du permis à tous ceux n’en ont pas le droit du fait de leur mauvaise conduite sur les routes.

Enfin, le ministère s’engage à déployer très bientôt une opération de grande envergure contre les véhicules en circulation sur la voie publique, alors qu’ils n’ont aucun certificat de visite technique garantissant le bon état de l’engin. Selon les derniers chiffres donnés par M. Amadou Koné, sur un parc roulant évalué à 1,3 millions d’engins, seulement 400 000 véhicules ont leur certificat de visite technique à jour. C’est donc plus de 900 000 engins roulants, soit plus des 2/3 du parc, qui n’effectuent pas la visite technique.

Le général Appalo Touré a tenu à assurer qu’avec  le recours à la gendarmerie qui inspire une grande confiance auprès des populations pour les contrôles des candidats au permis de conduire « les résultats seront bons »

«Nos collaborateurs doivent se montrer exemplaires. Parce qu’il y va de la notoriété de notre fonction de la confiance que les concitoyens placent en nous et de la confiance que l’Etat place en sa gendarmerie. Nos collaborateurs savent très bien qu’ils n’ont pas droit à l’erreur. L’enjeu est grand et les défis sont nombreux », a rappelé le général qui marquait l’appui du ministre d’Etat, ministre de la défense Tiéné Birahima Ouattara à ce vaste projet.  

Ce sont au total 25 gendarmes qui vont se relayer en équipes pour l’évaluation théorique et pratique des futurs conducteurs. Cette période transitoire va durer 3 mois. Suffisant pour passer ensuite à un système d’évaluation assisté par ordinateur de sorte qu’on entende plus parler de corruption dans ce milieu. Le dispositif technique a été élaboré par SONEC Africa, une entreprise spécialisée dans les solutions digitale, choisie après un appel d’offre.

Une course contre-la-montre
Pour le ministère des transports et pour l’ensemble des usagers, la course contre-la-montre est désormais engagée. A mesure que les autorités resserrent l’étau sur les comportements inciviques sur les routes,  les scènes macabres s’enchainent. Dernier fait en date, une collision entre un minicar et un camion de marchandises a fait près de 20 morts dimanche sur l’axe Katiola-Fronan (Nord). La veille, un camion a chuté dans le fleuve Comoé à Abradinou, un village de Bettié (Est) faisant 6 morts. C’est donc un début du mois de mai inquiétant et qui pourrait être aussi triste qu’avril qui a enregistré, selon les chiffres officiels, 126 morts pour 78 accidents.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: