Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Abidjan: plusieurs camions citernes en feu à la GESTOCI, jeudi
  • Togo: le Burkinabé Nikiéma a remporté le Tour cycliste 2018
  • Cocody: la sortie de route d’un véhicule a fait un blessé, lundi
  • Abidjan: départ du Président Ouattara à Lomé pour un sommet de la CEDEAO
  • Axe Abidjan-Alépé: fin des travaux de construction du pont sur la rivière Djibi
  • Sport auto: démarrage de la 29e édition du "Rallye de Gagnoa", ce samedi
  • Abidjan: une opération d'adressage débute en septembre (Gouvernement)
  • France: l'ex-ministre Arnaud Montebourg victime d'un accident, sans gravité
  • Australie: des Camerounais, venus pour les Jeux du Commonwealth, introuvables
  • Algérie: un avion militaire s'est écrasé ce mercredi près d'Alger

Abidjan : Le confort revient…dans les taxis. Et si on rêvait un peu !

Acturoutes Voyages | ReportagePublié le 25 octobre 2016

Des véhicules sortis tout droit de l'usine, pour redonner le plaisir de voyager à travers les rues d'Abidjan.

Fini les « France au-revoir », ces véhicules de 2e voire 3e main, que les propriétaires ont du mal à entretenir ? Retour au véhicule tout neuf, sorti de chez le concessionnaire, comme du temps où la voiture n’était pas encore « démocratisée » ? Du temps où la voiture était un luxe, où elle sentait effectivement le luxe et le confort.

Revenir au confort est, en tout cas, l’une des raisons qui poussent le gouvernement ivoirien à encourager le renouvellement du parc automobile. Des taxis propres qui n’ont rien à envier à des véhicules personnels, Abidjan peut encore en rêver. Une centaine de taxis-compteurs neufs ont donc été remis à des transporteurs le 09 septembre par le ministre Gaoussou Touré. Opération inscrite dans le programme de massification du renouvellement du parc automobile ivoirien.

Pour le ministre des transports, le défi est désormais de tenir l’échéance du projet qui prévoit d’injecter 50 000 véhicules neufs dans la circulation d’ici à 2020. « Nous sommes dans les délais. Beaucoup de véhicules ont déjà été livrés. Mais il s’agissait d’actions individuelles auprès des banques. Nous recevrons 3600 autres véhicules d’ici à la fin de l’année », a tenu à rappeler le ministre.

Le programme de renouvellement du parc auto exécuté via le Fonds de développement du transport routier (FDTR) a un coût global de 750 milliards sur 5 ans. L'enjeu est de favoriser l'émergence de professionnels du transport routier à partir d'outils neufs et de qualité mis à leur disposition. Le professionnalisme signifie évidemment que le « taximètre » se mette effectivement au service de ses clients, en offrant un service haut de gamme. Comme on peut le voir dans de grandes capitales, à travers le monde. Et ne pas considérer que son rôle se limite à la conduite…Déplacer le véhicule de Yopougon à Marocry, par exemple.

Un consortium de banques s’est engagé à appuyer le projet. Le gouvernement a accordé une ligne de crédit de 150 milliards pour boucler le budget 2016 dudit programme. Les bénéficiaires, présents ce jour-là dans les locaux de l’Office de sécurité routière, sont des transporteurs réunis au sein d’une dizaine de Groupement d’intérêt économique (GIE). Ils ont un délai maximum de 3 ans pour rembourser la valeur des outils mis à leur disposition.

«Ces véhicules ne sont pas des dons, mais des crédits», a précisé Gaousssou Touré qui a confié que le rôle de l’Etat dans cette opération est de rétablir la confiance entre les transporteurs et les banques. Parmi elles, la Banque nationale d’investissement (BNI) qui a entièrement financée cette vague de véhicules à raison de 10 millions par engin. Il faudra aussi rétablir la confiance entre les taxis et la clientèle, de plus en plus exigeante. Surtout, avec la naissance de nouveaux types de taxi.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Lire Les Derniers Articles Acturoutes Voyages

Toutes les catégories


Lire également: