Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Port d'Abidjan: le canal de Vridi élargi sera inauguré en janvier 2019 (Ministre)
  • Abidjan: de nouveaux autobus articulés de la SOTRA présentés au public
  • Sécurité routière: la situation en Côte d'Ivoire est "assez grave" (OMS)
  • Abidjan: un comité régional contre la migration clandestine mis sur pied
  • France: attaque terroriste à Strasbourg, au moins 3 morts
  • France: le présumé tireur de Strasbourg abattu (police)
  • France: patrouilles dans les rues et hélicos pour retrouver le terroriste
  • France: les contrôles renforcés à la frontière avec l'Allemagne
  • France: les recherches du terroriste se poursuivent jusqu'en Allemagne
  • Burkina: 48 km de voiries réalisés à Manga pour la Fête nationale

Négociations: nouveau projet d'accord, réaction du Réseau action climat

Édition Spéciale | COP 21Publié le 05-12-2015 15h25

Les ministres devront impérativement afficher la volonté politique et prendre les bonnes décisions. Photo DR

Alors que la première semaine de négociations à la COP21 touche à sa fin, une nouvelle version du projet d'accord international sur le climat vient d'être acceptée par les 195 États. C'est ce texte qui sera transmis aux ministres, pour les tractations de la seconde semaine de la Conférence.

Le texte est moins touffu. Les choix à opérer sont plus clairs. Mais toutes les options sont encore sur la table, les pires comme les meilleures. Nous n'avons plus le temps pour un jeu de poker menteur : les pays doivent abattre leurs carte maintenant. La société civile n'acceptera pas un accord climaticide, un accord accentuant les injustices.

Nous savons que l'accord de Paris ne sera pas suffisant pour répondre à la crise climatique. Il doit néanmoins servir de kit de survie, de boîte à outil pour remettre la planète sur le bon chemin, celui d'un réchauffement planétaire non pas de 3 degrés ou plus, mais de 1,5 ou 2 degrés. Pour ​cela, les ministres devront ​impérativement injecter de l'ambition politique dès leur arrivée à Paris et prendre les bonnes décisions : financer la coopération solidaires entre les Etats face au changement climatique, protéger dans l'accord international les points indispensables à la survie des populations les plus vulnérables, améliorer les engagements des États avant 2020 et continuer cette progression par la suite, visant un horizon sans énergies fossiles et 100% renouvelable en 2050.

Source: Réseau action climat – France

Lire Les Derniers Articles Sur La COP 21

Lire également: