Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Abidjan: prévu ce mercredi, le lancement des travaux du 4e pont reporté
  • Abidjan: le Président Ouattara écourte sa visite en France et rentre ce mercredi
  • Abidjan: le premier ministre a visité les sites des inondations
  • Abidjan: inondations et écroulements de maisons, suite à de fortes pluies
  • Abidjan: une vingtaine de morts, suite aux inondations (Officiel)
  • Abidjan: une réunion d'urgence présidée par le premier ministre, ce mardi
  • Cocody: le pont de la Riviera Bonoumin fermé, risques d'inondation
  • Riviera 3: un corps sans vie retiré d'un véhicule englouti par les eaux
  • Cocody: plusieurs véhicules emportés par les eaux
  • Attecoubé: le boulevard de la Paix envahi par les eaux

"Le Nigeria et la Sierra Leone ne seront pas au Tour CI 2014"

InterviewPublié le 23-08-2014 16h25

La FIC compte faire de cette compétition une véritable réussite. Photo d'archives

A moins d’un mois du Tour de Côte d’Ivoire 2014, le président de la Fédération ivoirienne de cyclisme (FIC) livre à Acturoutes des détails sur l’avancée des préparatifs. Les coureurs du Nigeria et de la Sierra-Leone, deux pays affectés par l’épidémie d’Ebola, vont être remplacés par ceux de la RD Congo et de l’Angola au départ prévu le 06 septembre, confie M. Allah Kouame. 

Où en sommes-nous avec les préparatifs du Tour de Côte d’Ivoire 2014?
Les préparatifs ont bien commencé. Nous avons envoyé plusieurs missions à l’intérieur du pays pour faire les différentes réservations. Nous sommes en contact avec les autorités des différentes villes-étapes pour la mobilisation. Nous attendons aussi les experts de l’Union cycliste internationale (UCI) pour une formation des Commissaires qui devrait débuter avant le tour. 

Quelles dispositions particulières ont été prises par la Fédération pour ce premier Tour inscrit à l’UCI Africa ?  
C’est effectivement, un Tour UCI Africa. Cela veut dire que nous devons être à la hauteur de l’évènement. Nous avons donc décidé de mettre l’accent sur la sécurité afin de rassurer tous les participants. Nous aurons une forte mobilisation de la police et de la gendarmerie nationale. Au niveau de la restauration et de l’hébergement, nous avons mis les bouchées doubles afin de satisfaire nos invités. En tout cas, tout a été mis en place pour un grand tour cette année. 

Avez-vous eu l’appui financier de l’Etat de Côte d’Ivoire afin d’éviter la situation l’année dernière où la compétition a failli être stoppée avant terme? 
L’année dernière nous avons failli arrêter le tour par faute de moyens. Mais, je pense que les choses seront différentes cette année. L’Etat de Côte d’Ivoire a décidé de  jouer pleinement sa partition. A cet effet, une communication de 75 millions FCFA a été déjà signée. Je profite de l’occasion pour remercier le ministre des Sports et des Loisirs, Alain Lobognon, qui s’est beaucoup battu pou ça. Nous allons pouvoir rentrer en possession de cet argent avant le début du Tour. 

Pour un Tour de dimension internationale, cette contribution de l’Etat est-elle suffisante ?
Nous avons fait un budget de 150 millions de FCFA. Mais, étant donné que la Côte d’Ivoire a d’autres priorités, l’Etat a décidé de nous accompagner à hauteur de 75 millions. Nous allons boucler notre budget avec nos partenaires et sponsors qui ont décidé d’associer leur image au Tour de Côte d’Ivoire. Sinon, pour faire un tour UCI il faut au minimum un budget de 200 millions de FCFA. 

A moins de trois semaines du top départ, quelles sont les équipes qui ont confirmé leur participation ?
Toutes les équipes ont confirmé leur participation. Je peux donc vous annoncer l’arrivée de deux équipes algériennes, de l’équipe marocaine, de l’équipe française du pays de la Loire, du Cameroun, du Gabon, du Burkina Faso, du Mali, du Bénin, du Togo et trois équipes ivoiriennes. 

Qu’en est-il de la Sierra-Leone et du Nigeria qui étaient sur la liste initiale des invités mais aujourd’hui touchés par le virus de l’Ebola ? 
C’est bien dommage pour ces pays frères et amis qui nous ont toujours fait l’amitié de répondre à notre invitation. On a songé à une alternative, celle de trouver leurs remplaçants, en souhaitant qu’ils soient des notres lors des prochaines éditions. L’Angola et la RD Congo se sont dits très intéressés. Nous les attendons. 

Avec l’arrivée de toutes ces grandes nations du vélo, quelles sont les chances des Eléphants cyclistes de conserver leur titre ?
Nous n’organisons pour gagner forcément. Le plus important pour nous est de réussir l’organisation afin de convaincre l’UCI qu’elle n’a pas eu tort de nous avoir  inscrit à l’Africa Tour. Mais, nous sommes persuadés que nos coureurs auront les moyens de tenir tête à leurs concurrents. 

Combien gagnera le vainqueur du Tour 2014 ?
Le Tour UCI est exigent. Il faut de grands moyens pour payer les primes. A ce niveau, nous allons reconduire les mêmes primes de la saison dernières. C’est-à-dire que le vainqueur partira avec au moins 15 millions de FCFA. 

Entretien réalisé par
Mathias KOUAME
m.kouame@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: