Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Algérie: les vols de rapatriement suspendus durant le mois de mars
  • Cameroun: l'Etat veut construire un 2e pont de 60 milliards FCFA sur le Dibamba
  • Abidjan: 504 mille doses de vaccin anti-covid livrées
  • Abidjan: les vaccins anti-covid acheminés par un vol d'Emirates
  • Abidjan: 200 taxis neufs réceptionnés par le FDTR
  • Pont Houphouët-Boigny: les travaux de réhabilitation exécutés à 73%
  • Ghana: 600 000 doses de vaccin anti-covid attendues le 02 mars
  • Etats-Unis: le champion de golf Tiger Woods victime d'un accident de la route
  • Sénégal: 3 locomotives livrées à la Société nationale des chemins de fer
  • Tunisie: la PDG de TunisAir limogée, deux mois après sa nomination

Gaoussou Touré: "le Haut Conseil, la seule voix des transporteurs"

InterviewPublié le 11-01-2014 17h20

Le ministre veut poursuivre les reformes du secteur du transport routier en 2014. Ph. Acturoutes

Que nous réserve 2014 dans le milieu des transports? Le ministre de tutelle, Gaoussou Touré, en souffle quelques mots à Actuoutes: « poursuite des réformes ». Cela passe  par une synergie des acteurs autour du Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier (HCPETR-CI)

Quelle sera la priorité dans le programme du Ministère des transports pour l’année 2014?
La priorité, cette année, sera le secteur du transport routier et le transport maritime. Pour le transport routier, on aura la poursuite de la reforme avec un accent particulier sur la sécurité routière. La Côte d’Ivoire est citée parmi les pays où le taux d’accidents est très élevé. Comme nous savons les causes de ces drames, c’est-à-dire, le mauvais comportement des conducteurs et usagers, nous allons mettre un accent particulier sur la sensibilisation et l’information pour réduire de façon drastique les accidents de la route.

 Concernant le péage sur l’autoroute du nord, les transporteurs attendent les prix que va fixer le gouvernement. Que savez-vous de ce dossier ?

Pour les tarifs du péage, il est bon que le gouvernement fasse une large concertation avec les premiers acteurs que sont les transporteurs. Ceci pour qu’il n’y ait aucun problème lorsque la tarification sera appliquée. Nous serons situés très bientôt.

L’année 2013 a vu l’arrivée du Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier (HCPETR-CI). Comment jugez-vous les premiers pas de cette instance?
Avec le Haut conseil, les transporteurs parlent désormais d’une seule voix, même ceux de l’intérieur du pays. Bien sûr, il y a parfois des frictions mais c’est courant dans le secteur où les intérêts sont divergents. Le rôle du ministre, c’est de canaliser toutes ces choses. Il faut reconnaitre qu’avec notre arrivée, les remous dans le milieu ont été réduits et ramenés à leur simple expression. Les transporteurs doivent comprendre que le HCPETR-CI et un groupement d’intérêt économique suffisamment représentatif pour faire aboutir la reforme du transport routier. A travers cet organe, les transporteurs ont un cadre où ils peuvent envisager leur formation et avoir accès à des crédits bancaires par exemple. Ce qui n’est pas possible avec les syndicats qui ont foisonné à un moment donné.

 La compagnie Air Côte d’Ivoire s’apprête à lancer ses vols domestiques. Où en sommes-nous au sujet des aéroports qui devaient être réhabilités?
Les aéroports ne sont pas totalement prêts. Mais d’ici à fin mars, ces infrastructures seront capables d’accueillir les premier vols dans d’excellentes conditions. Si on veut s’adosser aux normes de l’OACI (Ndlr: Organisation internationale de l’aviation civile), c’est l’ensemble des aéroports qu’il faut réhabiliter. Mais nous prenons toutes les dispositions pour être prêts à partir de fin mars.

La certification de l’aéroport d’Abidjan est-elle possible cette année ?

Je pense sincèrement que oui parce que nous avons passé le plus difficile pour la certification. Il nous reste à présent à obtenir la classification de l’ANAC (Ndlr: Autorité nationale de l’aviation civile) en Catégorie1. Nous devons aussi faire en sorte qu’une compagnie américaine desserve Abidjan. Les discussions sont suffisamment avancées avec nos partenaires américains pour qu’on ne soit pas recalés à ce niveau.

Interview réalisée par
Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: