Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Port d'Abidjan: le canal de Vridi élargi sera inauguré en janvier 2019 (Ministre)
  • Abidjan: de nouveaux autobus articulés de la SOTRA présentés au public
  • Sécurité routière: la situation en Côte d'Ivoire est "assez grave" (OMS)
  • Abidjan: un comité régional contre la migration clandestine mis sur pied
  • France: attaque terroriste à Strasbourg, au moins 3 morts
  • France: le présumé tireur de Strasbourg abattu (police)
  • France: patrouilles dans les rues et hélicos pour retrouver le terroriste
  • France: les contrôles renforcés à la frontière avec l'Allemagne
  • France: les recherches du terroriste se poursuivent jusqu'en Allemagne
  • Burkina: 48 km de voiries réalisés à Manga pour la Fête nationale

Pont de Béoumi: 13 pieux déjà posés en un mois de travaux

Gros PlanPublié le 27-08-2014 17h15

Le chantier nécessite la fermeture d'une partie du passage du fleuve Bandaman. Photo Acturoutes

Les travaux de reconstruction du pont de Béoumi (environ 400km d’Abidjan) ont été officiellement lancés par le Président  Alassane Ouattara, le 28 novembre 2013, à l’occasion d’une visite d’Etat dans la région de Gbêkê.

L’ouvrage, rappelons-le,  avait été démoli dans les années 1975 en prévision de modifications prévues dans le cadre de la construction du barrage de Kossou. Le projet de sa reconstruction a donc suscité un réel espoir et soufflé comme une bouffée d’oxygène chez les populations.

Le Chef de l’Etat avait indiqué, lors de la pose de la première pierre que « le plutôt serait le mieux »  pour la réalisation de l’ouvrage. Où en est le projet ? Comment évolue le chantier ?

Le trajet entre Bouaké et le site des travaux distant d’une soixantaine de kilomètres nous aura pris plus de 30 minutes. L’accès est sécurisé par un QG de l’entreprise COLAS qui, dans ses configurations, constitue un laboratoire pour le chantier. C’est là que sont entrepris tous les travaux préliminaires de conception des matériaux qui devront entrer dans la réalisation de l’ouvrage : un débarras de gravier, de fer à béton et autres matériels de construction.

Plusieurs pistes sont ouvertes afin de faciliter la circulation sur le chantier. A première vue, l’on constate la diminution du débit du fleuve Bandaman qu’enjambe le pont de sorte à ouvrir une voie ‘accès à la localité de Kounahiri. La réalisation de la passerelle fera à nouveau de Béoumi le centre névralgique qu’il  était il y a une quarantaine d’années et contribuera à faciliter le développement des activités socioéconomiques tant entre les régions du Centre qu’avec certains pays limitrophes de la Côte d’Ivoire. Notamment, la Guinée, le Ghana, le Libéria.  

13 pieux déjà posés en un mois
Knadi Youssef, responsable chargé du chantier nous indique que les travaux ont démarré réellement dans le mois de juillet, après des travaux préliminaires de préparation du terrain, notamment, le forage de remblais. 

« Pour l’instant, nous travaillons à installer les pieux d’une profondeur de 16m et il y en a 28 à faire, composés de parc piles, de piles, de para culées et de culées. 13 ont déjà été installés. Les pieux sont des appuis souterrains en profondeur. Ils vont chercher la roche dure sur laquelle se poseront les piles. Ces travaux vont durer environ un mois et demi, ensuite on va commencer les travaux des piles, des chevêtres et poser les poutres. Une fois la machine sera de l’autre côte, nous allons commencer les fuites de pile et de chevêtres’’, expliqué notre interlocuteur.

Cette phase des travaux justifie la fermeture partielle du passage du cours. « Nous avons fermé un côté de l’eau pour pouvoir commencer les travaux de fondations profondes. On a mis un batardeau (digue ou barrage provisoire établi pour assécher la partie du fleuve où l’on veut exécuter des travaux). La présence de l’eau empêche de travailler. Quand l’eau est coupée, la machine fond et on peut atteindre le seuil qu’on veut pour les pieux et ensuite, on met le béton pour sortir les piles’’, nous a-t-il fait savoir.

Après cette  première phase, la seconde consistera à l’élévation des pieux, d’une longueur d’environ 7m. Puis viendra enfin l’étape du tablier. C’est l’étape finale qui permettra de finaliser le pont. Le tablier constitue la dalle qui servira au passage, a expliqué Knadi Youssef. 

« On posera le tablier qui constitue en réalité le pont. Le processus consiste à commencer par les pieux, les piles, ensuite les chevêtres et les poutres et enfin le tablier qui est la dalle qui fait le pont », nous a-t-il indiqué. 

Il a fait savoir qu’en plus des travaux du pont, il sera réalisé une route qui reliera Béoumi et la localité de Kounahiri.  

Respecter les contraintes de temps et l’environnement

En ce qui concerne le respect du calendrier, il a tenu à assurer que le délai des 20 mois sera respecté pour la livraison du pont, quand bien même la saison des pluies perturbe un peu les travaux.  Environ 200 personnes travaillent d’arrache-pied sur le terrain pour ce faire. 

Mme Ouby, responsable chargée des questions de qualité, d’hygiène, d’environnement et de sécurité, a fait savoir que tout est mis en œuvre en vue du respect des normes environnementales surtout pour la préservation du fleuve.

« L’ancienne installation sera détruite pour faciliter le circuit de l’eau. Il faut éviter de gêner l’eau qui va circuler. Mais cela sera fait dans la période de sècheresse. Après les travaux, il y aura la réouverture du passage de l’eau en enlevant tout ce qui est remblais pour permettre de maintenir un environnement sain et propice », a-t-elle expliqué.

A la finition, le nouveau pont de Béoumi aura une longueur de 304m, avec une largeur de 10m sur 8 travées de 38,10 m. Pour une circulation de 2X2 voies avec 2 accotements de 1,25 m chacun. La chaussée cumulée fera 7,5m, quand les appuis eux seront compris entre 5 et 20m. Le coût total du projet s’élève à un peu plus de 16 milliards de FCFA, co-financé par l’Etat ivoirien et l’Agence française de développement, dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D).

Habib Dagnogo 
Correspondant régional
h.dagnogo@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: