Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Adjamé: opération de libération des trottoirs dès le mardi 20 avril (Maire)
  • Burkina: la grande gare routière de Ouaga livrée, après des travaux de rénovation
  • Ghana: la compagnie américaine United Airlines va desservir
  • Air Tanzania: une perte de 26 millions de dollars enregistrée en 2020
  • Egypte: la Chine sollicitée pour construire 5 bateaux-remorqueurs
  • Niger: 58 tonnes de nourriture en provenance d'Algérie livrée
  • Bombardement de Bouaké: les 3 pilotes accusés condamnés à perpétuité
  • Port de San Pedro: 3 nouvelles grues mobiles livrées au Terminal à conteneurs
  • Port de San Pedro: MSC annonce des investissements de 12 milliards de FCFA
  • France: les liaisons aériennes avec le Brésil suspendues à cause du covid-19

Sécurité routière: Amadou Koné veut réactiver la Commission nationale

ActualitéPublié le 07-04-2021 23h29

Le ministre des transports a réuni mercredi ses collaborateurs chargés de la sécurité routière. Photo d'archive

La Commission nationale de sécurité routière va reprendre du service, « dans les jours à venir ». C’est ce qui ressort d’une longue séance de travail tenue ce mercredi au cabinet du ministre des transports de Côte d’Ivoire. Des « mesures concrètes » pour répondre à l’avalanche d'accidents de la circulation recensés ces derniers temps.

En Côte d’Ivoire, Amadou Koné a été reconduit comme ministre des transports, à la faveur du premier gouvernement Patrick Achi. Pour ce nouveau départ, le ministre veut d’abord s’attaquer à l’insécurité routière. Rien que pour le week-end pascal, l’on a enregistré plus de 50 morts et environ 400 blessés sur les routes ivoiriennes.

Selon la direction de la communication du ministre, plusieurs collaborateurs ont été réunis autour de ce dernier, ce mercredi. La réunion avait pour objet de concocter un train de mesures que le ministère qualifie de « concrètes » pour lutter contre les accidents de la route. Cela dans l’idée d’une reprise effective des activités de la Commission nationale de sécurité routière.

Entre autres mesures, des contrôles inopinés sur le terrain pour interpeller les auteurs de mauvaises conduite, l’interpellation des automobilistes détenteurs de faux documents afférents aux véhicules, la mise à l’arrêt de véhicules en mauvais état ou n’ayant pas fait la visite technique…Les mesures donneront lieu à une « campagne intense » qui durera au moins un mois sans discontinuer.

C’est en 1995 que la commission nationale de sécurité routière a été créée, en vue d’améliorer la situation sur les routes en matière de sécurité. Mais après le coup d’Etat militaire de 1999 et la décennie de crise militaro-politique, il a fallu attendre le 1er février 2017 pour voir la réactivation, par décret pris en conseil des ministres, de cette commission qui implique plusieurs ministères intervenant sur la route.

« Ce décret actualise, précise les attributions, l’organisation et le fonctionnement de la Commission en vue de rendre celle-ci plus opérationnelle d’une part et ce décret vise à mettre cette commission en conformité avec les directives de l’UEMOA relatives à l’harmonisation de la sécurité routière », avait déclaré le porte-parole du gouvernement de l’époque, Bruno Koné, parlant du décret réinstaurant la commission.

Visiblement, cette commission n'a jamais été vraiment active, après sa réactivation en février 2017. Ou du moins, elle a été en activité durant seulement quelques semaines ou quelques mois.

Barthélemy KOUAME
barthelek@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: