Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Adjamé: opération de libération des trottoirs dès le mardi 20 avril (Maire)
  • Burkina: la grande gare routière de Ouaga livrée, après des travaux de rénovation
  • Ghana: la compagnie américaine United Airlines va desservir
  • Air Tanzania: une perte de 26 millions de dollars enregistrée en 2020
  • Egypte: la Chine sollicitée pour construire 5 bateaux-remorqueurs
  • Niger: 58 tonnes de nourriture en provenance d'Algérie livrée
  • Bombardement de Bouaké: les 3 pilotes accusés condamnés à perpétuité
  • Port de San Pedro: 3 nouvelles grues mobiles livrées au Terminal à conteneurs
  • Port de San Pedro: MSC annonce des investissements de 12 milliards de FCFA
  • France: les liaisons aériennes avec le Brésil suspendues à cause du covid-19

Abidjan: la Police de la sécurité routière à fond dans la répression

ActualitéPublié le 03-04-2021 17h18

Face aux attitudes déviantes des automobilistes, les agents de la PSSR ont décidé de

La Police spéciale de la sécurité routière ou PSSR est depuis quelques jours en campagne intensive de répression de l’incivisme sur les voies de circulation, a constaté Acturoutes. Ce samedi, le patron de cette unité, le Commissaire Touré Kader, et ses hommes ont effectué une nouvelle descente sur les grandes artères d’Abidjan. L’action est inscrite dans le plan d’intervention de l’Office de sécurité routière ou OSER, activé par le ministère des transports.  

«Nous avons reçu des instructions du ministre des transports pour mettre la pression sur les automobilistes indélicats. Nous sommes plus visibles, mais cela ne veut pas dire que le travail n’était pas fait auparavant», a confié le commissaire Kader.

Une soixantaine de véhcules mis en fourrière 
La délinquance routière se traduit par le défaut de visite technique pour les engins, le surnombre dans les véhicules de transport public, les mauvais stationnements et autres infractions au code de la route. Pour la seule journée du vendredi, les équipes de la PSSR en intervention sur la voie express Adjamé-Yopougon et à Cocody  ont saisi une soixantaine de véhicules pour divers manquements attentatoires à la sécurité des usagers de la routes.

«Il s’agit notamment de 09 véhicules mis en fourrière pour stationnement compromettant l’usage normal de la chaussée et entrave à l’accès aux immeubles riverains,19 véhicules incriminés pour surnombre de passagers ou défaut de visite technique et enfin 32 camions mis en fourrière pour non-respect de la mesure de la plage horaire», indique le Commissaire Touré Kader dans un bilan.

Des véhicules sans papiers, conducteur sans permis                                                                                       La période de la fête de Pâques qui offre l’occasion d’assister à une migration des populations d’Abidjan vers les zones rurales suscite souvent des pratiques peu orthodoxes chez les transporteurs attirés par le gain de l’argent. A Koumassi, sur le boulevard Giscard d’Estaing, ce samedi, un chauffeur a été interpellé au volant d’un minicar alors que son permis lui avait été retiré lors d’un précédent contrôle routier. A Yopougon-Gesco, à la sortie nord d’Abidjan par l’autoroute, un minicar gbaka a été saisi avec un excédent de passagers. Le véhicule se rendait dans une ville du Centre du pays. Le conducteur va devoir payer une amende de 22 000 FCFA avant de récupérer son permis de conduire. Un autre minicar gbaka a été pris alors que le conducteur ne détenait aucun document du véhicule.  

«Un véhicule qui roule sans assurance, sans visite technique et qui fait du transport public», a déploré un des agents de police, sans grand étonnement.

Un véhicule léger, visiblement éprouvé par les années, roulait alors que son certificat de visite technique  a expiré depuis 2015. Le propriétaire de l’engin explique qu’il s’en sert pour le transport en commun sur les lignes secondaires à l’intérieur des quartiers. A l’occasion de la Pâques, il a voulu faire des extras. Pas de chance pour lui. Comment a-t-il pu échapper aux mailles de la police pendant ces six dernières années? La question reste posée. Toutefois, il a été vidé, séance tenante, de ses passagers et embarqué pour la fourrière.  

Ces cas illustrent d’une part l’anarchie qui prévaut sur les routes ivoiriennes et qui a suffisamment démontré de sa nocivité pour la vie des voyageurs, et d’autre part la travail herculéen à abattre dans les rangs des transporteurs pour faire adopter les bonnes habitudes. La semaine écoulée, le pays a enregistré une série d’accidents dont deux impliquant des autocars de transport en commun qui ont fait à eux seuls plus de 40 morts.  Alerté, le ministre des transports, Amadou Koné, a demandé à ses services que tous les moyens de sensibilisation et de répression soient déployés pour freiner l’hécatombe.

«La répression est de mise sur les routes. Agir contre la délinquance routière, c’est déjà faire de la prévention», assure le Commissaire Touré Kader qui souhaite que «tout le monde accepte de jouer le jeu» dans ce corps-à-corps très exigent contre les automobilistes indélicats.

Célestin KOUADIO                                                                                                           c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: