Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Adjamé: opération de libération des trottoirs dès le mardi 20 avril (Maire)
  • Burkina: la grande gare routière de Ouaga livrée, après des travaux de rénovation
  • Ghana: la compagnie américaine United Airlines va desservir
  • Air Tanzania: une perte de 26 millions de dollars enregistrée en 2020
  • Egypte: la Chine sollicitée pour construire 5 bateaux-remorqueurs
  • Niger: 58 tonnes de nourriture en provenance d'Algérie livrée
  • Bombardement de Bouaké: les 3 pilotes accusés condamnés à perpétuité
  • Port de San Pedro: 3 nouvelles grues mobiles livrées au Terminal à conteneurs
  • Port de San Pedro: MSC annonce des investissements de 12 milliards de FCFA
  • France: les liaisons aériennes avec le Brésil suspendues à cause du covid-19

Burkina Faso: la réouverture des frontières terrestres au centre de débats

ActualitéPublié le 02-04-2021 16h44

Pour le Burkina, l'enjeu de la réouverture des frontières à un enjeu sécuritaire fort. Ph.d'archives

Au Burkina Faso, la réouverture des frontières terrestres est un sujet qui s’invite désormais dans toutes les réunions de haut niveau. La décision de suspendre les mouvements de personnes de part et d’autre des frontières communes avec les Etats voisins, intervenue au premier trimestre 2020, a été motivée par la pandémie de la covid-19. Dans le principe, seule le convoyage de marchandises passe les frontières terrestres. A mesure qu’évolution la lutte contre la pandémie, plusieurs restrictions on été levées. Pourquoi ne pas rouvrir les frontières terrestres?

Jeudi, le Comité national de gestion de la crise de la pandémie du Covid-19 ou CNGCP-COVID-19 en a fait un chapitre de sa première session de l’année 2021. Le premier ministre Christophe Dabiré qui préside ledit Comité a tenté de répondre à la question en préconisant la patience. Il ne faut pas «céder à la pression, dans la mesure où nombreux sont les pays qui sont dans une logique de re-confinement de leurs populations », a expliqué le Chef du gouvernement.

Vu que la crise sanitaire a une envergure mondiale, toute stratégie de lutte s’inscrit dans une démarche cordonnée entre Etats. C’est un aspect essentiel pour le ministre de la santé. Pr Charlemagne Ouédraogo, préconise que le Comité va s’en remettre « à la décision des Chefs d’Etat, pour qu’il y ait une coordination de l’ouverture des frontières terrestres, afin que chaque pays puisse mettre en place un dispositif sanitaire pour assurer le contrôle sanitaire à ses frontières ».

La restriction de la circulation des personnes plombe de grands projets d’intégration régionale. Entre Abidjan, en Côte d’Ivoire, et Ouaga, le train de voyageurs de la SITARAIL est à l’arrêt depuis près d’un an. A terme, toutes les perspectives d’amélioration du bien-être des peuples pourraient s’en trouver affectées.

Le 25 mars 2021, la Conférence des Chefs d’Etat  de l’UEMOA a avait approuvé l’idée d’une « réouverture progressive des frontières terrestres dons le respect des exigences sanitaires requises ». L’institution est allée plus loin en proposant un coût uniformisé du test de dépistage de la covid-19 dans la zone communautaire, à savoir 5 000 FCFA par  voyageur utilisant les voies terrestres.

Célestin KOUADIO                                                                                              c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: