Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Abidjan: la validité du test de covid-19 réduit à 5 jours
  • Mobilité urbaine: première réunion du Conseil stratégique de l'AMUGA, jeudi
  • Abidjan: les vaccins anti-covid 19 attendus à la mi-février
  • Centrafrique: des axes routiers bloqués par les groupes rebelles
  • Transp. aérien: les compagnies africaines ont perdu 14 milliards de dollars en 2020
  • Etats-Unis: Trump a quitté la Maison Blanche en hélicoptère, ce mercredi
  • Cameroun: une usine de montage d'engins lourds sera inaugurée le 21 janvier
  • Af'Sud: un service de taxis exclusivement réservé aux femmes lancé
  • Autoroute de Gd-Bassam: la mise en service du péage prévue en avril
  • Cameroun: un pont de 9 milliards de FCFA sera construit sur le fleuve Lom

Ghana: un échangeur à 4 niveaux pour un nouveau visage de la mobilité

ActualitéPublié le 08-01-2021 15h45

La circulation est partiellement ouverte sur le pont pour réduire la congestion du trafic à Accra. Ph. d'archives

Ghana. La capitale, Accra, va disposer  entièrement, à partir du mois de mars 2021, d’un échangeur à fort potentiel. Partiellement ouvert au trafic, l’ouvrage va foncièrement améliorer les conditions de mobilité et offrir des opportunités économiques. Gros plan sur une infrastructure financée par la Banque Africaine de Développement ou BAD.

Attirant l'attention sur l'imposante structure de piliers en béton et d'autoroutes à plusieurs niveaux, Ayorkor Baka, 63 ans, se félicite du nouvel échangeur, affirmant qu'il réduira le nombre de décès de piétons sur la route reliant Accra et Nsawam, au Ghana.

Un moyen de stopper l'hécatombe sur les routes
Le pont, le premier du genre en Afrique de l’Ouest, est un lien crucial entre la capitale et la ceinture médiane via la deuxième plus grande ville du Ghana, Kumasi. Dans l'ensemble, l'échange est achevé à 87%, selon les ingénieurs du site. Ils ont annoncé leur intention d'ouvrir progressivement l'installation par étapes jusqu'à son achèvement complet en mars 2021.

Il y a quatre ans, Baka a perdu sa petite-fille de 11 ans sur le même tronçon de route. La jeune fille est décédée des suites de ses blessures trois jours après avoir été heurtée par un véhicule alors qu'elle traversait l'autoroute.

La vue de ce nouveau pont me donne des sentiments mitigés - mais ce qui m'importe le plus, c'est qu'il est venu pour sauver des vies. «C'est un moyen important de mettre fin au carnage sur la route», a déclaré Baka.

Le nouvel échangeur est conçu pour séparer la circulation à grande vitesse des usagers de la route piétonnière et dispose de passerelles pour des traversées sûres. Les archives officielles montrent qu'au moins 15 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées sur le tronçon d'autoroute au cours des quatre dernières années. Dans un accident, deux personnes sont mortes sur le coup lorsqu'un camion articulé a percuté sept autres voitures, provoquant un empilement.

Le Fonds africain de développement, la branche de la BAD, a accordé un prêt de 83,9 millions de dollars pour la construction de l'échangeur Pokuase à quatre niveaux et d'autres travaux de modernisation, qui ont débuté en mars 2018 et devraient être achevés d'ici la fin de la premier trimestre 2021.

Le 25 novembre 2020, le président ghanéen Nana Akufo Addo a partiellement ouvert la circulation sur le pont pour réduire la congestion du trafic. Ce, dans le cadre du projet de transport urbain d'Accra AUTP approuvé par la Banque en 2016 pour promouvoir la circulation efficace et sûre des marchandises et des personnes à l'intérieur et à l'extérieur de la capitale du Ghana, stimuler le commerce le long des routes de connexion et améliorer les moyens de subsistance des populations.

Un projet au service de l'intégration économique
Les bénéficiaires du projet sont des usines et des agro-industries locales, des transporteurs et des voyageurs sur le corridor routier Accra-Kumasi, qui est la principale voie de transit pour les aliments produits dans le grenier du Centre du Ghana vers Accra.

Le projet, qui s’aligne sur les cinq priorités de la Banque en matière d’intégration régionale et d’amélioration de la qualité de vie des populations africaines, fait partie du corridor routier Ghana-Burkina Faso.

En plus de l'échangeur, l'AUTP implique la construction de 10 km de routes, 5 km de canalisations pluviales, le déplacement des services d'électricité, d'eau et de téléphone, et des installations de sauvegarde de l'environnement. Le projet fournit également du matériel informatique et une formation à 14 écoles de la région et aide deux groupes de femmes à utiliser les TIC pour améliorer leur micro-entreprise.

Comme mamie Baka, le camionneur Foster Adadevoh dit que le pont et les travaux associés auront un impact considérable sur les moyens de subsistance, non seulement dans les communautés locales, mais aussi au profit des navetteurs et des commerçants, en particulier les femmes transportant des denrées périssables de la ceinture forestière à la capitale.

«Les automobilistes comme moi peuvent maintenant pousser un soupir de soulagement… c'est aussi un grand soulagement pour mes clients. Parfois, nous passons plus d'une heure dans cette partie du trafic», a déclaré Adadevoh, qui transporte des caisses de tomates du nord du Ghana vers la capitale.

Ces projets constituent un élément essentiel de l’amélioration de la vie des Africains. Selon la Revue annuelle de l'efficacité du développement 2020 de la Banque, la qualité de vie s'est progressivement améliorée sur le continent, en partie grâce aux projets financés par la Banque, en particulier l'accès aux infrastructures.

Le rapport souligne le rôle que les routes ont joué dans les communautés. Autour de la route Awoshi-Pokuase, par exemple, 103 000 personnes ont eu accès à une source d'eau potable et les dépenses mensuelles des ménages ont augmenté de 10%. La route de 14 km financée par la Banque a été achevée en 2016. Le rapport prévient cependant que toutes les améliorations des conditions de vie ne sont pas directement attribuées aux investissements de la Banque.

«En 2018, lorsque nous avons innové pour ce projet, nous parlions d'un concept, mais aujourd'hui, nous parlons d'une réalité qui aura un impact considérable sur les moyens de subsistance», a déclaré l'ingénieur résident Kwabena Bempong.

Le portefeuille de la Banque africaine de développement au Ghana est évalué à environ 800 millions de dollars depuis 2013, avec environ 40,4% de son financement soutenant le secteur des transports du pays. Parmi les projets, notons le terminal 3 de l'aéroport international de Kotoka, qui a ouvert aux voyageurs en septembre 2018. Les autres secteurs qu'il soutient sont l'agriculture, à 31,7%; multisectoriel à 10,6%; ainsi que l'électricité, l'eau et l'assainissement et les finances.

Source: BAD

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: