Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Axe Bouaflé-Yakro: la route, réhabilitée, inaugurée samedi
  • Port d'Abidjan: Abidjan Terminal acquiert 2 tracteurs 100% électriques
  • Ukraine: crash d'un avion militaire vendredi, 26 morts
  • Burkina Faso: prévu vendredi, le retour d'Isaac Zida reporté
  • Transport aérien: Lufthansa réclame 2 millions d'euros à Camair.co
  • Yopougon: les service bus et bateau-bus de la SOTRA suspendus
  • Yopougon: un autobus de la SOTRA incendié lundi
  • Yopougon: des voies occupées par des manifestants non loin du palais de justice
  • BAD: Akinwumi Adesina réélu pour un 2e mandat de président
  • Nigeria: crash d'un hélicoptère privé, 2 morts

Transport urbain: le ministère appelle à revenir aux anciens tarifs

ActualitéPublié le 10-08-2020 17h50

Les gbakas ont fait passer les tarifs du simple au double sur certaines dessertes. Ph. Acturoutes

Le ministère des transports a donné s’est prononcé sur la hausse des tarifs appliquée ces derniers jours par des acteurs du transport routier sur les liaisons communales, urbaines et interurbaines.

Pour les services du ministre Amadou Koné, la revue à la hausse des tarifs par les transporteurs ne se justifie pas, d’autant que le gouvernement a aménagé une série de mesures dont un fonds de soutien afin d’alléger l’impact du coronavirus sur leurs activités.

«Le Ministère appelle que la dernière rencontre tenue le jeudi 06 août 2020 à son cabinet avec les acteurs concernés a abouti, à un engagement ferme des transporteurs de revenir aux tarifs ordinaires appliqués avant l’avènement de la crise sanitaire», indique le communiqué produit à cet effet.

L’appel a-t-il été entendu? Ce lundi encore, les minicars de transport entre Yopougon et Adjamé continuaient d’appliquer le tarif de 400 FCFA voire 500 FCFA par passager au lieu des 200 FCFA habituellement exigés avant la crise du coronavirus, soit une hausse de 100%.

Cette hausse des tarifs se traduit également par la scission des dessertes en deux trajets. Ainsi pour une voyage entre Yopougon et Adjamé, l’usager du quartier Niangon doit accomplir un premier trajet jusqu’au carrefour Siporex à 200 FFCFA. Ensuite il doit joidre Adjamé à 300 FCFA. Au total, 500 FCFA pour le voyage.

Sur les liaisons interurbaines, le voyage entre Abidjan et Bouaké est monté de 5000 à 7000 FCFA  dans certaines compagnies. Ces acteurs avaient traversé une période creuse suite à l’isolement du Grand Abidjan. La mesure a été levée le 15 juillet. Mais l’occasion semble avoir été perçue comme l’heure de rattraper les pertes liées aux mesures barrières contre le covid-19, notamment la réduction du nombre de voyageurs dans les véhicules.

«Nous occupons 45 sièges sur 64. Nous avons un manque à gagner qui est de 19 places», expliqué un transporteur.

Face à ce qu’ils qualifient de «chantage», des usagers réunis au sein d’une association de consommateurs appellent à un boycott des gbakas et autres taxis.  

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: