fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Air Côte d'Ivoire: l'Etat ivoirien apporte un appui de 14 milliards de FCFA
  • Routes: un projet de 188 milliards de FCFA pour éviter les inondations
  • Air France: les vols sur Abidjan reprennent le 06 juillet (Direction)
  • Burkina Faso: le gouvernement annonce la réouverture "prochaine" des frontières
  • Air Côte d'Ivoire: les vols domestiques ont repris vendredi
  • Man: 4 clandestins venant du Liberia interpellés
  • Transp. aérien: les compagnies africaines ont perdu 8 milliards de dollars
  • Abidjan: plusieurs voies de circulation sous les eaux, suite aux forte pluies
  • Chine: nouveaux cas de coronavirus, un milliers de vols annulés mercredi
  • Côte d’Ivoire: Joël Housinou, nouveau DG de Bolloré Transport & Logistics

Sénégal: le FERA s'allie aux communes pour préserver les routes

ActualitéPublié le 22-06-2020 17h17

Par ce mécanisme de proximité, le Fonds a ouvert les portes d’un emploi à des centaines de personnes. Ph. d'archives

A travers un partenariat avec plusieurs municipalités du Sénégal, le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mis en place un mécanisme de prise en charge du désensablement et d’enlèvement des ordures sur les routes nationales et municipales.

L’accord établit le principe que l’AFERA apporte un financement aux municipalités concernées. Celles-ci recrutent et organisent le personnel chargé d’exécuter la mission d’entretien régulier des routes en vue de les préserver d’une dégradation précoce.

A Guediawaye, la convention est en cours et a permis de donner une image plus reluisante des voies de circulation débarrassées du sable et autres rejets encombrants, selon les témoignages d’usagers. Ce qui améliore le confort de circulation et contribue à la réduction des accidents. Pareil, à Djourbel.

A Kaolack, le projet est arrivé à terme. Mais vu les retombées positives, les autorités municipales multiplient les démarches pour le renouvellement de l’expérience et sa pérennisation.    

En réalité, c’est une véritable révolution que le FERA réalise en délégant aux municipalités son intervention sur les artères principales. Car, par ce mécanisme de proximité, le Fonds a ouvert les portes d’un emploi rémunéré à des centaines de personnes, vulnérables pour la plus part. La fonction de technicien de surface est payée à au moins 100 000 FCFA.

 «Le projet a permis à la municipalité d’employer des jeunes pour un temps déterminé. Une mairie ne peut pas absorber toute la demande sociale dans la ville. Des projets de ce genre permettent de satisfaire la demande sociale pour répondre aux attentes des populations», confie Elimane M. Cissé, 7e adjoint au maire de Kaolack, cité dans un bulletin du FERA.

Il est admis que les travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) sont une alternative au chômage en milieu urbain. A St Louis, le projet a permis de créer 100 emplois. Ce qui fait dire à Aida Mbaye Dieng, première adjointe au maire de St Louis, «c’est une bouffe d’oxygène…un projet au caractère éminemment social».

«Si on parle de politique en matière d’emplois, ce projet en est un. Il a permis à certains d’entre nous d’avoir une formation et de sortir de la précarité», renchérit Khady Faye. La dame a été recrutée comme superviseur  dans le projet de désensablement des rues.  


Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: