Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Togo: les débarquements de voyageurs suspendus à l'aéroport de Lomé
  • France: l'aéroport d'Orly ferme à compter de ce mardi soir
  • Mayotte: 3 tonnes d'équipements anti-coronavirus livrés par l'avion présidentiel
  • Plateau: l'activité des wôrô wôrô et des pinasses suspendue
  • Abidjan: opération de désinfections des rues contre le coronavirus
  • Cameroun: deux vols spéciaux pour évacuer les ressortissants français
  • Coronavirus: l'ONU prévoit une chute de 30% des recettes du tourisme
  • Chine: réduction drastique des vols internationaux à partir de dimanche
  • Côte d'Ivoire: un couvre-feu instauré de 21h à 05h
  • Emirats Arabes Unis: les aéroports fermés à compter de ce mercredi

Coronavirus: tout le monde improvise…Ne faites pas ça, SVP !

ActualitéPublié le 18-03-2020 16h52. L'Editorial

Cette ne fait pas partie de celle qu'on résoud en s'attroupant. Ne l'oublions pas! Ph. Abidjan.net

Le gouvernement ivoirien a sorti lundi une batterie de 18 mesures pour lutter contre le coronavirus. Sur le terrain, ça coince dans l’application. Les populations, elles, se croient face à une guerre comme celle qu’elles ont déjà connue. D’où la ruée dans les magasins. Non ! Ne faites pas ça !

Parmi les mesures prises par le gouvernement, il y a la mise en quarantaine de tous ceux qui arrivent de voyage de l’extérieur. Dès mardi soir, ce dispositif a buguer. D’une part des personnes confinées dénoncent le fait que d’autres voyageurs nommément cités aient été autorisés à rentrer immédiatement chez eux, et d’autre part elles dénoncent les conditions de confinement.

Les autorités ont donc pris une mesure alors que les conditions n’étaient pas remplies ? Tout porte à le croire. Mardi soir, un homme de média avec qui je discutais dans un groupe whatsapp a émis l’idée de lancer une « campagne citoyenne » afin d’aider les policiers commis à la surveillance du centre de confinement. J’en ai été choqué et j’ai demandé que les autorités soient alertées sur ce fait avant toute action citoyenne.

Même si les personnes qu’on a ramenées à l’INJS ne sont pas forcément atteintes de la maladie, il faut se rappeler que c’est parce qu’on doute de leur statut sérologique qu’on les a ramenées là. Et donc que toutes les personnes commises à leur encadrement devraient être protégées. De même, a-t-on pensé à désinfecter le centre avant le confinement, a-t-on pensé à nettoyer les dortoirs, les couloirs communs…Et j’en profite pour suggérer qu’on désinfecte tous les endroits publics : hôtels, aéroports, gares, supermarchés, les transports en commun, les restaurants, les mobiliers urbains…

Si on la prend en masse, on va crever en masse
Les confinés de l’INJS ont eux-mêmes vu leur lieu d’hébergement et leur réaction n’a pas tardé. Dans une vidéo, on les voit qui casse les bouteilles d’eau qui arrivent apparemment après eux et qu’on tente de les leur distribuer sommairement. On les entend dire « on ne veut pas manger ». On en voit qui ont leurs bagages sur eux. Et finalement, une délégation ministérielle est venue leur dire qu’ils pouvaient rentrer chez eux.

Que devons-nous retenir ? Que les autorités ont improvisé ? Non, pas ça ! Encore moins ces scènes d’attroupement où qu’elles ont lieu. Voir les supermarchés envahis, c’est affligeant. Si le coronavirus est réel, et c’est ce que je crois, c’est une grosse bêtise que commettent les populations en se bousculant dans les magasins et supermarchés.

Au fait, que craignent les populations, la maladie ou la faim ou peut-être même les deux ? Avant de faire un choix, il se rappeler que les experts du domaine affirment que la maladie se transmet d’homme à homme. Que les attroupements sont des comportements à risque. Et que nul ne sait qui l’a ou qui ne l’a pas tant qu’un test médical n’est pas fait et qu’avant de savoir qu’une personne est infectée, elle a elle-même déjà contaminé des gens avec qui elle était en contact.

Non ! Populations, ne faites pas ça ! On sait bien qu’il est difficile de respecter la distance d’un mètre dans les supermarchés et dans les magasins, mais de grâce, gardez votre rythme habituel d’achat. Sinon, vous importerez la maladie chez vous. Cette guerre n’est pas une guerre comme les autres. Les épouses de chefs d’exécutifs, des ministres ont déjà été infectés ailleurs dans le monde. Faites attention, si on prend cette maladie en masse, on va crever en masse. Parce que nous ne sommes pas préparés à cela.

L’Editorial de
Barthélemy KOUAME
barthelek@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: