Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • RD Congo: un avion cargo, affrété par la Présidence, s'est écrasé jeudi
  • RD Congo: aucun survivant dans le crash de l'avion cargo
  • RD Congo: les débris de l'avion retrouvés dans la province de Maniema (Est)
  • RD Congo: le chauffeur du Président Tshisekedi parmi les victimes du crash
  • Congrès Mondial de la Route: la 27e édition (2023) à Prague, en Rép. Tchèque
  • Congrès Mondial de la Route: fin des travaux ce jeudi à Abu Dhabi
  • Congo: nouvelle pénurie de carburant à Brazzaville
  • Air France: le premier vol commercial en A350 lancé lundi
  • Métro d'Abidjan: accord complémentaire entre la CI et Bouygues
  • Métro d'Abidjan: les travaux démarreront début 2020

Métro d'Abidjan: le train va-t-il enfin siffler?

ActualitéPublié le 09-10-2019 15h02

Visiblement, de derniers réglages restent à faire pour boucler le projet. Photo d'archives

Cette fois sera-t-elle la bonne? Les premiers coups de pioches pour le métro d’Abidjan étaient prévus au premier trimestre 2018, selon le chronogramme de la Société ivoirienne de gestion du patrimoine ferroviaire (SIGPF).

Le ministre des transports, Amadou Koné a ensuite annoncé que les travaux sur le tracé du futur métro d’Abidjan seront effectifs à partir du premier semestre de l’année 2019.

Mardi, au terme d’un accord cadre du projet technique entre le gouvernement ivoirien et le groupe Bouygues, les parties prenantes se sont engagées à démarrer le chantier debut 2020, mettant à l’eau l’espoir de voir les premiers voyages en 2021 comme prévu à la cérémonie officielle de lancement du chantier en novembre 2017.

«Maintenant tout est sur les rails…C’est aussi une bonne participation à la résolution de la question de la mobilité à Abidjan. Ce sont à peu près 500 000 millions de passagers chaque année, ce qui est important pour la ville d’Abidjan», s’est réjoui le ministre Amadou Koné en présence du premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le groupe Bouygues qui fait partie du consortium d’entreprises constituant la Société de transports abidjanais sur rail (STAR) en charge de la construction et l’exploitation du Métro, avait affiché un enthousiasme de charbonnier au début du projet. Mais des grains de sable se sont glissés dans la machine très probablement sur les ajustements financiers.

C’est sûr, tout n’est pas «bouclé»
Les Présidents Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire et Emmanuel Macron de France ont du prendre le dossier en main. La France ayant accordé un financement de plus de 900 milliards de FCFA équivalant au coût du projet dimensionné pour transporter plus de 500 mille personnes par jour dans sa première phase.

Plusieurs déclarations du Chef de l’Etat ivoirien se sont succédées pour montrer qu’il n’y a pas de problème majeur sans cacher qu’il y a des réglages à opérer.

«On se rend compte des fois que des montants sont très élevés et qu’ils sont dehors de l’enveloppe arrêtés avec le groupe STAR», concessionnaire du futur train urbain d’Abidjan, regrettait-il en février.

Bien avant, en avril 2018, il annonçait «un comité de haut de niveau avec le ministre de l'économie de la France et celui de la Côte d’Ivoire pour faire avancer les choses le plus rapidement possible».  

Sur le terrain, les premiers signes de l’imminence des travaux ont été annoncés avec le classement en espaces d’utilité publique de diverses situées à Abobo et à Anyama, d’où partira la ligne 1 jusqu’à Port-Bouet.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: