Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Aéronautique: la production d'A320 sera réduite de moitié (Airbus)
  • Togo: les débarquements de voyageurs suspendus à l'aéroport de Lomé
  • France: l'aéroport d'Orly ferme à compter de ce mardi soir
  • Mayotte: 3 tonnes d'équipements anti-coronavirus livrés par l'avion présidentiel
  • Plateau: l'activité des wôrô wôrô et des pinasses suspendue
  • Abidjan: opération de désinfections des rues contre le coronavirus
  • Cameroun: deux vols spéciaux pour évacuer les ressortissants français
  • Coronavirus: l'ONU prévoit une chute de 30% des recettes du tourisme
  • Chine: réduction drastique des vols internationaux à partir de dimanche
  • Côte d'Ivoire: un couvre-feu instauré de 21h à 05h

Route de l’Est: des sections dégradées, la hantise de se déplacer refait surface

ActualitéPublié le 13-09-2019 11h08

Un aperçu de ce qu'est en train de devenir le prolongement de la route de l'Est. Photo DR

Les usagers n’ont pas encore fini de se réjouir de la rénovation du segment de la Route de l’Est, entre Adzopé et Agnibilekro, passant par le pont sur la Comoé et la ville d’Abengourou qu’un autre danger plane.

Le prolongement du tronçon encore baptisé Nationale A1 est fortement dégradé en plusieurs endroits, rapporte une correspondance particulière.

Dans la région du Gontougo (avec Bondoukou comme chef-lieu), la situation est éloquente, précisément, entre les localités de Tefrodouo et Flakiedougou.

Un peu plus au Nord, en direction de Bouna (région du Boukani), le bitume s’est désagrégé particulièrement à la hauteur de Kokpingué et de Tuessaba

Mais avant d’accéder aux 2 régions suscitées, il est aussi bon de mentionner la zone entre Agnibilekro et Bondoukou, c’est-à-dire, de Tankéssé à Gouméré, en passant par Koun-Fao et Tanda. L’asphalte est tout aussi mal en point.
Des actions de réparations ont été enclenchées sauf qu’elles se sont pour la plupart du temps limitées au redimensionnement des nids de poule.

Un fait qui ajouté à l’intensité du trafic sur cette voie internationale (menant au Burkina Faso) et aux périodes pluvieuses, contribuent à accentuer l’état de dégradation.

On note de gros et profonds trous par-ci d’importantes retenues d’eau par là.
Les conséquences sont nombreuses, au nombre desquelles, le difficile écoulement des produits agricoles, la hausse de l’insécurité avec la multiplication des attaques de coupeurs de route.

Mathias KOUAME
m.kouame@acturoutes.info

 

 

 

 

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: