Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Bd Mitterrand: visite de terrain ce mercredi des sites des 3 futurs échangeurs
  • Bd Mitterrand: les travaux des futurs échangeurs démarrent en juin au plus tard
  • Bd Mitterrand: les travaux des futurs échangeurs se feront "sous-trafic"
  • Yopougon: reprise du service des taxis et minicars ce mercredi après une grève
  • Abidjan: l'individu décédé sous un avion à destination de Paris identifié
  • Norvège: un seul mort sur les routes d'Oslo en 2019
  • Crash en Iran: les Etats-Unis soupçonnent un tir de missile
  • Aéroport d'Abidjan: les mesures de sécurité seront renforcées (Ministre)
  • Aéroport d'Abidjan: les habitations aux alentours seront rasées (Ministre)
  • Air Côte d'Ivoire: un plan d'optimisation de la compétitivité annoncé

Transport ferroviaire: une ligne de 5000 km va relier les pays du G5 Sahel

ActualitéPublié le 09-09-2019 12h08

L'étude de faisabilité tient compte du réseau existant dans les pays concernés. Photo d'archives

Les pays du G5 Sahel ont lancé vendredi à Ouagadougou l’étude de faisabilité du projet du «Transsaharien», nom donné au chemin de fer qui va relier le Burkina Faso, le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Tchad.

Cette phase permettra entre autres de définir la structure architecturale de l’infrastructure en tenant compte de l’existant, de préciser le tracé, les points de départ et d’arrivée… Elle sera suivie d’une conférence des bailleurs des fonds à laquelle seront invités les partenaires habituels au développement notamment l’Union Européenne (UE).

Le chemin de fer va consolider l’ambition des pays du G5, pour la plupart sans littoral, à résorber tous les facteurs qui concourent à l’avancée du jihadisme par une réponse aux défis économiques.

le tracé sommaire disponible est à 5000 km, selon l’expert en infrastructures au G5 Sahel, Mikaïlou Sidibé.

«Les chefs d’Etat ont compris qu’on ne peut pas aboutir à un espace de paix, si on ne s’attaque pas aux problèmes réels du développement. L’insécurité est nourrie par la pauvreté et vice versa. C’est un projet qui va nous permettre de relier espace de sécurité et espace de développement », a indiqué le ministre burkinabé en charge des transports, Vincent Dabilgou, cité par la presse.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: