Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • France: grève générale ce jeudi pour dénoncer la réforme des retraites
  • France: les transports paralysés, l'activité économique à l'arrêt
  • France: des marches organisées dans plusieurs villes
  • France: la SNCF annonce de nouvelles perturbations du service vendredi
  • Transport urbain: Uber lance ses services à Abidjan
  • Sécurité routière: la police spéciale officiellement mise en service
  • Maroc: 17 morts dans un accident d'autobus à Taza (Nord)
  • Tunisie: un autocar a chuté dans un ravin, 26 morts
  • France: 3 secouristes tués dans le crash d'un hélicoptère sur la Côte d'Azur
  • Katiola: 22 véhicules neufs remis aux transporteurs de la région par le FDTR

Tunisie: des migrants "ivoiriens" refoulés, l'ONU s'inquiète

ActualitéPublié le 08-08-2019 16h08

Conduits à la frontière libyenne, les migrants sont abandonnés en plein désert. Photo d'archives

L’information faisant état du refoulement de dizaines de migrants, dont des Ivoiriens, des côtes tunisiennes, envahit les réseaux sociaux. Les Nations Unies ont confirmé l’information mercredi.

«36 migrants ivoiriens ont été transférés par les autorités tunisiennes le 4 août depuis Sfax vers la zone frontalière entre la Tunisie et la Libye», rapporte l’AFP en citant l’ONU.

L’organisation exprime par ailleurs «vives inquiétudes quant à la situation sanitaire et aux conditions de subsistance de ces personnes» parmi lesquelles on compte des enfants en bas âge et onze femmes. 

La Libye est une zone de conflit armée qui ne garantit pas une sécurité aux migrants.  Début juillet, un camp de refugiés près de Tripoli a été bombardé lors d’un raid aérien faisant une quarantaine de morts.

Le ministère de la Défense tunisien précise qu’il s’agit d’un contingent de 53 personnes dont 33 Ivoiriens qui tentaient d’entrer illégalement en terre tunisienne.

Des témoignages vidéo rapportent que les migrants ont été sortis de force du site qu’ils occupaient à Sfax, samedi soir, alors qu’ils préparaient la célébration de la fête nationale de la Côte d’Ivoire.  C’est par la route qu’ils ont été conduits à la frontière libyenne, abandonnés en plein désert.

Au moment où nous éditons cet article, Abidjan n’avait pas encore réagi officiellement à ces évènements.  

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: