Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Arabie Saoudite: l'aéroport d'Abha visé par une attaque au drone, 1 mort
  • Abobo: un échangeur sera construit dans la commune (Premier ministre)
  • Autoroute du Nord: sortie de route d'un car d'étudiantes espagnoles, 1 mort
  • Burkina: la BOAD prête 2 milliards pour le port sec de Bobo-Dioulasso
  • Ministère des transports: Mamadou Diomandé nouveau Directeur de Cabinet
  • Aéronautique: Air France présente son premier A350
  • Transp. aérien: Ethiopian Airlines lance ce lundi sa ligne Abidjan-New York
  • France: ouverture du 53 Salon aéronautique du Bourget, ce lundi
  • Burkina Faso: l'Etat va décaisser 14 milliards pour de 300 ambulances
  • Abidjan: bientôt une unité de montage de véhicules neufs (Ministre)

Intégration régionale: la BAD veut aller plus loin avec les Etats

ActualitéPublié le 11-06-2019 16h31

La connexion routière a boosté les échanges économiques entre le Kenya et l'Ethiopie. Ph. d'archives

La BAD a entamé les réunions du Conseil des gouverneurs à Malabo, en Guinée Equatoriale, a l’occasion des 54e Assemblées annuelles de la Banque. Les réflexions visent à faire le point sur le thème de l’intégration régionale, question clé dans le processus d’un développement économique inclusif.
.
La BAD, selon ses propores chiffres, a investi plus de 15 milliards de dollars américains pour réussir l’intégration régionale. Les investissements sont reprtis entre les infrastructures d’énergie, de transport et des nouvelles technologies.

Outre un financement accordé à la compagnie AIR Côte d’Ivoire via le Fonds africain de développement (FAD), la Banque a consacré 2,7 millions de dollars (près de 1,6 milliards de FCFA) pour l’étude de faisabilité du cooridor Abidjan-Lagos.
Par ailleurs 93,8 millions de dollars ont été décaissés pour la construction du pont «Sénégambie», entre la Gambie et le Sénégal.

L’un des plus grands succès de la Banque est le corridor Nairobi-Adddis Abeba reliant le Kenya et l’Ethiopie, pour lequel l’institution fiancière a décaissé plus 60% du coût du projet, soit 670 millions de dollars. Ce corridor a favorisé l’éclosion d’une nouvelle dynamique des échanges commerciaux entre les deux pays par l’accroissement du volume de transit et la réduction du temps de voyage.

A une plus grande échelle, la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) sera au menu des débats. L’accord sur la mise en place de marché commun continental est officiellement entré en vigueur le 31 mai. Mais plusieurs Etats ont émis des reservés sur les clauses de son application.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: