Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Burkina Faso: l'Etat va décaisser 14 milliards pour de 300 ambulances
  • Abidjan: bientôt une unité de montage de véhicules neufs (Ministre)
  • Trophée Babacar Ndiaye 2019: le Super Prix Grand bâtisseur remis au lauréat
  • Koumassi: la gare des taxis sise au grand carrefour fermée (Maire)
  • Africa Road Builders 2019. La cérémonie ce mercredi en Guinée Equatoriale
  • Rwanda: les Ivoiriens en visite désormais exempts de visa
  • Inde: 4 passagers d'un train décédés, victimes de la forte chaleur
  • Air Sénégal: la compagnie a réceptionné son 3e A319
  • France: 3 morts dans le naufrage d'un bateau lors d'une opération de secours
  • Sénégal: 35 nouveaux bus Dakar Dem Diki réceptionnés

Libre circulation: pour les PCJ, l'Alliance Borderless préfère les opérateurs privés

ActualitéPublié le 05-06-2019 15h48

Les PCJ sont instaurer pour une gestion moderne des échanges aux frontières. Ph. d'archives

Les Postes de contrôle juxtaposés (PCF) instruments au service de la facilitation des échanges en zone CEDEAO s’intègrent progressivement dans la carte de l’intégration économique. Il faut toutefois en assurer une gestion rigoureuse, en les cédant aux acteurs privés, confie le président du Comité exécutif de l’Alliance Borderless, Jonas Lago.

Les PCJ marquent le passage d’une gestion traditionnelle à une gestion moderne des frontières. Ce qui se traduit par des infrastructures déquates.

L’UEMOA initiatrices des PCJ a adopté deux modes de gestion de ces infrastructures. Selon un premier modèle, les PCJ sont construits sur un investisssement des Etats et gérés par lesdits Etats. A côté, des PCJ sont concédés au privé sous un contrat BOT (Built Opérate and Transfert) comme c’est le cas avec Scanning Systems sur le PCJ de Cinkansé, à la frontière entre le Burkina et le Togo.
.
«La gestion des PCJ doit revenir aux opérateurs privés. Il ne peut y avoir un avis objectif contraire. Avec une gestion confiée au privé, il y a une rigueur dans la gestion des fonds recoltés. Car l’argent sert directement à l’entretien des équipements. Nous avons une obligation de résultat», a justifié face à la presse Jonas Lago, par ailleurs vice-président chargé des relations publiques à Scanning Systems.

L’intervenant revenait de la 8 e Conférence annuelle de l’Alliance tenue du 22 au 24 avril à Accra (Ghana) et au cours de lalquelle il a présenté une communaication sur le rôle des PCJ dans la facilitation des échanges.

Ces paramètres majeurs manquent souvent à la confiée à l’autorité pulique. M. Lago en veut pour preuve, les installations du PCJ de Malanville à la frontière Niger-Bénin qui progressivement virent à la dégradation.

M. Lago assure que les opérateurs privés garantissent l’instalaltion de pèse-essieux pour contrôler le poids des camions conformément au reglement 14 de l’UEMOA, des scanners pour contrôler la marchandises et lutter contre la fraude, ainsi que des magasins de delestage.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: