Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Niakara: collision entre un car un porte-char, des morts
  • Sécurité routière: Plus de 70% des tués sur les routes sont les piétons et deux roues
  • Transports: plus 500 faux permis et autre documents saisis à Abidjan
  • Madinani: un car a fait une sortie de route, deux morts
  • Yamoussoukro: plus de 32 milliards de FCFA prévus pour rénover la voirie
  • Sénégal: naufrage d'une pirogue de touristes, au moins 4 morts
  • Emirats Arabes Unis: 6 soldats tués dans une collision de véhicules militaires
  • Burkina: plusieurs Chefs d'Etat à Ouaga pour un Sommet sur la sécurité
  • France: la grève des agents de la RATP effective ce vendredi
  • France: les transports fortement perturbés ç Paris suite à la grève à la RATP

Guy Manouan: "la Fondation APA a des critères objectifs pour évaluer les ports"

ActualitéPublié le 22-05-2019 16h04

Le président de la Fondation African Ports Awards (APA) est convaincu que le partenariat avec les ports africains porte des fruits. Ph. d'archives

La Fondation African Ports Awards (APA) en partenariat avec l’Observatoire africain pour la promotion de la bonne gouvernance (OAPBG) a décerné récemment le Prix «Top management» au ministre ivoirien des transports, Amadou Koné. Le président de la Fondation revient sur les spécificités de son action dans un entretien avec Acturoutes. Pour M. Guy Manouan, il y va de la compétitivité des ports.

Quelle est la mission de la Fondation African Ports Awards (APA)?
La Fondation est une plateforme de reconnaisance et de célébration de l’excellence dans les secteurs portuaire et maritime africains. Nous travaillons de sorte à créer une saine émulation entre tous les ports africains.

Qui a déjà bénéficié de cette reconnaissance?
Avant le ministre des transports, Amadou Koné, le Président Alassane Ouattara a été distingué dans la catégorie des prix spéciaux. Ce prix lui sera remis courant cette année. En 2017, le Président Macky Sall (Sénégal) a été primé du Prix spécial d’honneur. Le Président ghanéen, Nana Akufo Addo également, en aout dernier. En novembre 2017, nous étions en Zambie où le ministre des transports a été primé.

Quels sont les critères qui président le choix des lauréats?
Nous prêtons attention au leadership de ces personnalités qui accompagnent dans leurs pays respectifs le développement des activités maritimes et portuaires. Nous avons donc trois grands axes dans le choix des prix. On a l’axe de l’inter-connectivité et intégration sous-régional. On décerne ici le prix du meilleur port de transbordement, le prix du meilleur port de transit. En 2018, le port de Lomé (Togo) a été distingué meilleur port de transbordement. Cotonou (Bénin) a été le meilleur port en transit. Une place qu’il détient depuis deux ans. Le deuxième axe, c’est la performance des opérations. On met les ports dans un même espace géographique. On mesure le linéaire des quais et on établit un rapport avec le nombre de conteneurs, le nombre de navires et le tonnage traité dans l’année. Ces données aboutissent à un tableau de comparaison sur des bases systématiques et statistiques qui nous permettent d’évaluer de façon objective les ports. Après, on a l’axe de la gouvernance et du management. Des prix sont attribués dans le domaine du renforcement des capacités et aux ports qui se servent au mieux des nouvelles technologies pour la célérité des opérations.

En distinguant séparément chaque port, ne portez-vous pas entrave à la politique d’harmonisation des tarifs et des pratiques prônée par les Etats?
Ça ne tue pas le projet des Etats africains. Au contraire, ces résultats devraient permettre d’indiquer la politique des prix en termes de compétivité. Quand je vous dis, par exemple, que Tema (Ghana) avec 574 m de linéaire de quais traite plus de 900 mille conteneurs dans l’année, pendant qu’Abidjan avec près de 1km de quais traite 660 000 conteneurs, c'est qu'il un mécanisme performant mis en place à Tema. Il y a en réalité la compétitivité du port qu’on évalue. Si les prix sont attractifs, si les infrastructures sont optimales, le port devient compétitif.

Quelle sera la prochaine étape?
La prochaine étape c’est Lomé (Togo) le 19 juin, pour remettre le Prix spécial d’honneur décerné au Président Faure Gnassingbé.

Entretien réalisé par
Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: