Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Pistes rurales: 40 000 km déjà reprofilés dans le cadre du PSGouv
  • Chine: le prototype d'un train roulant à 600km/h présenté
  • RD Congo: le nouveau premier ministre était DG de la société des chemins de fer
  • Transport routier: plus de 1000 camions disponibles pour renouveler le parc auto
  • Mali: deux chauffeurs routiers tués dans deux attaques près du Burkina Faso
  • Chine: des véhicules autonomes testés sur plus de 150 000 km en 2018
  • Egypte: un pont 16,7km inauguré sur Nil, le plus large pont suspendu au monde
  • Burkina Faso: Accident d’autocar sur l’axe Ouaga-Bobo, 3 morts et 46 blessés
  • Royaume Uni: le train à grande vitesse japonais Azuma entre en service
  • Japon: test pour l’Alfa-X, un nouveau train à grande vitesse

4e pont d’Abidjan: les "assurances" données aux impactés du projet

ActualitéPublié le 08-05-2019 17h58

Le DG de l'AGEROUTE a exhorté les impactés à faire confiance aux acteurs du projet et au mécanisme d'indemnisation. Ph DR

La tension était effectivement palpable mardi dans les locaux de la direction de l’Agence de gestion des routes (AGEROUTE), à la faveur d’une séance portant sur les indemnisations relatives au 4e pont d’Abidjan. Les « assurances » du Directeur général (DG) de l’Agence, Pierre Dimba ont permis la désescalade auprès de représentants des ménages impactés par le projet, présents à la réunion.

D’abord, parce que, contrairement à ce que d’aucuns veulent croire, « les choses avancent », s’agissant du processus d’indemnisation a annoncé Pierre Dimba.

Le Coordonnateur du Projet de transport urbain d’Abidjan, Issa Ouattara a avec chiffres à l’appui, étayé ces propos.

Ainsi, sur les 13 mille ménages impactés par le projet, 9 mille ont signé le certificat de compensation dont plus de 3 mille ont déjà perçu leur dû.

Aussi, 41ha de terres dont 17ha à Anyama, 12ha à Ebimpey (près stade Olympique) et 12*ha à Songon sont prévus pour les habitations à reconstruire.

Même s’il y a un « gap » pour les cas de Yopougon  et une partie de Boribana (quartier précaire de la commune d’Attécoubé) d’où est venu les mécontents du jour, M. Dimba a soutenu qu’il y a un « dispositif » pour le régler.

Parallèlement, le processus d’indemnisation « se poursuit » avec les différents guichets prévus à cet effet à Adjamé, Yopougon et à Attécoubé « pour que les gens passer et négocier les montants tels que prévus, proposés et qui peuvent être discutés afin de pouvoir signer les documents ».

Pour conclure, « les paiements ont commencé, pour ceux qui ont déjà validé les documents », a souligné, le patron de l’Ageroute.

Rappelons que c’est la Banque africaine de développement (BAD) qui finance les travaux de construction du 4e pont. Son représentant à la réunion, Modeste Kinane, a, à son tour, « exhorter à faire confiance aux mécanismes pour l’indemnisation mis en place », ajoutant qu’un Plan d’action de réinstallation (PAR) pour des infrastructures de même nature que ce pont entraine d’ordinaire des « tensions » et des « malentendus ».

Pour ce qui est du volet réalisation de l’ouvrage (pont), l’entreprise China state construction engineering corporation (CSCEC) est  actuellement en train mettre ses installations en place en même temps qu’elle fait les études préliminaires des travaux, a-t-on appris.

Mathias KOUAME
m.kouame@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: