Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Togo: SOROUBAT obtient un contrat de 26,7 milliards pour élargir une route
  • Congrès Mondial de la Route: plus de 600 "résumés écrits" déjà soumis
  • Abou Dhabi: Le 26e Congrès mondial de la route se tiendra du 6 au 10 octobre
  • Infrastructures: la Côte d’Ivoire et deux autres pays africains intègrent l’AIIB
  • Burkina: 9 milliards FCFA de l'OPEP pour rénover l’axe Tougan-Ouahigouya
  • Nigeria: 19 morts dans la sortie de route d'un convoi de retour d'un mariage
  • Autoroute du Nord: collision autocar - camion, 44 victimes dont 06 décès
  • Sénégal: démission du DG de la compagnie Air Sénégal, Philippe Bohn
  • Rwanda: premier vol direct Kigali-Kinshasa ce mercredi, de Rwandair
  • Inde: Endettée, Jet Airways annonce la suspension de ses vols

Infrastructures: la CEA recommande aux Etats africains d’investir plus

ActualitéPublié le 15-04-2019 16h50

Le chemin de fer, un système de transport aux atouts énormes. Photo d'archives

L’édition 2019 du rapport annuel de la Commission économique pour l’Afrique CEA recommande à l’Afrique d’augmenter les investissements de 25% de son PIB actuel, pour accélérer la croissance et atteindre les deux chiffres d’ici 2030.

Selon le rapport, «les moteurs nationaux comprennent des investissements soutenus dans les infrastructures et une forte consommation privée, ainsi qu’une production de pétrole plus élevée (à partir de nouveaux champs) et des conditions météorologiques favorables».

Le Produit intérieur brut (PIB) du continent devrait passer de 3,2% en 2018 à 3,4% cette année et à 3,7% en 2020 en raison de la hausse de la consommation privée, de l’investissement public croissant et soutenu, de la hausse des prix des exploration et production de pétrole et des conditions météorologiques favorables, dit le rapport.

Le rapport, publié fin mars, souligne de grands atouts en ce qui concerne la Zone de libre-échange continentale africaine ZLECA. Ce projet devrait contribuera à réduire les effets négatifs des chocs externes sur les pays africains, à améliorer les performances commerciales et à faciliter leur intégration dans les chaînes de valeur mondiales.

Toutefois de grands risques de resserement de certaines économies persistent en raison notamment des chocs liés aux conditions météorologiques, en particulier dans les économies dépendant de l’agriculture ; des menaces de terrorisme et de conflit ; de l’instabilité politique et le risque élevé de surendettement dans certains pays.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info
(Source : CEA)

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: