Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Ministère des transports: Mamadou Diomandé nouveau Directeur de Cabinet
  • Aéronautique: Air France présente son premier A350
  • Transp. aérien: Ethiopian Airlines lance ce lundi sa ligne Abidjan-New York
  • France: ouverture du 53 Salon aéronautique du Bourget, ce lundi
  • Burkina Faso: l'Etat va décaisser 14 milliards pour de 300 ambulances
  • Abidjan: bientôt une unité de montage de véhicules neufs (Ministre)
  • Trophée Babacar Ndiaye 2019: le Super Prix Grand bâtisseur remis au lauréat
  • Koumassi: la gare des taxis sise au grand carrefour fermée (Maire)
  • Africa Road Builders 2019. La cérémonie ce mercredi en Guinée Equatoriale
  • Rwanda: les Ivoiriens en visite désormais exempts de visa

Gabon: le gouvernement dit avoir rétabli l'ordre, la France appelle à la prudence

ActualitéPublié le 07-01-2019 15h49

Des chars patrouillaient encore dans les principales rues de la capitale gabonaise. Ph. DR

Alors que les autorités du Gabon assuraient ce lundi que «la situation est sous contrôle», la France conseillait à ses ressortissants de restreindre leurs mouvements.

«Nous appelons les ressortissants français, dont 8 900 sont inscrits au consulat, à éviter tout déplacement à Libreville», indique une note d’information du ministère français des affaires étrangères.

A la mi-journée, des chars appuyés depuis les airs par des hélicoptères patrouillaient encore dans les principales rues de la capitale gabonaise, avec une forte concentration dans les alentours de la Radio-télévision nationale et de l’aéroport.

Deux des putschistes tués
Ce lundi, les Gabonais se sont reveillés sous les bruits de coups de fusil. Un groupe de militaires issus de la Garde républicaine s’est introduit dans les locaux de la Radio nationale, annonçant la mise en place d’un «Conseil national de la Restauration», moins d’une semaine après le message de nouvel an adressé par le Président Ali Bongo, encore en convalescence au Maroc

Ce qui était visiblement une tentative de coup d’Etat a vite tourné court. Les unités du GIGN ont donné l’assaut et réussi à neutraliser les cinq putschistes en moins de deux heures. Deux membres du commando ont été tués, selon des sources officielles. 

Appel à occuper les rues
Le lieutenant Kelly Ondo Obiang, présenté comme le meneur du commando a été pris en dernière position. Il s’était dissimulé sous un lit, dans une résidence non loin de la Radio où il avait quelques instants auparavant lu la déclaration annonçant un nouvel ordre politique.

Cet offcier de la Garde républicaine est un produit de l’Ecole des forces armées (EFA) de Zambakro en Côte d’Ivoire. Dans sa déclaration, il appelle d'une part les militaires à prendre le contrôle des moyens de transport, des casernes et des aéroports, et d'autre part les jeunes à occuper les rues.

«Je peux vous assurer que la situation est sous contrôle», a assuré le porte-parole du gouvernement, Guy-Bertand Mapangou, à la mi journée, ajoutant qu’il s’agit d’un groupe de «plaisantins» méconnus de la hierarchie militaire.

La France a par ailleurs condamné «toute tentative de changement de régime extra-constitutionnel» au Gabon. «La stabilité du Gabon ne peut être assurée que dans un strict respect des dispositions de sa Constitution», insiste la note.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: