Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • USA: à cause des incendies, des parkings transformés en camps en Californie
  • Burkina: le Président Kaboré en visite officielle au Japon
  • France: plus de 100 mille "gilets jaunes" dans les rues ce samedi
  • Burkina: l'échangeur du Nord, à Ouaga, inauguré ce jeudi
  • Maroc: le TGV reliant Casa à Tanger inauguré ce jeudi
  • Abidjan: un taxi-compteur a manqué de chuter du pont de Gaulle, mardi
  • Algérie: collision entre un bus et un véhicule touristique à Djelfa, 3 morts
  • Côte d'Ivoire: un guide de gestion des flux migratoires élaboré
  • Burkna: l’échangeur du Nord à Ouaga ouvert à la circulation le 15 novembre
  • Mauritanie: collision entre deux bus dans le Centre, 11 morts

Abdoulaye Diabaté: "l'immigration clandestine mine le milieu du football"

ActualitéPublié le 05-11-2018 17h12

Pour le manager général de l'agence LMS, l'insuffisance de formation expose les jeunes talents à l'exploitation par des agents véreux. Ph. d'archives

Initiateur du Prix Sport et Etudes, Diabaté Abdoulaye explique qu’il faut amener les jeunes talents africains à comprendre que l’aventure footballistique en Europe est un chemin perilleux tant que l’individu n’est pas suffisamment formé. Avant la cérémonie de récompense prévue vendredi, le Manager général de l’agence LMS fait le point avec Acturoutes.

Nous sommes à la journée de détection de jeunes talents (Ndlr: samedi 03 novembre) pour la première édition du Prix Sport et Etudes. Quel point pouvez-vous nous faire?
La mobilisation sonnée a été bonne. Nous avons aujourd'hui à plus de 150 centres de formation de catégorie U14 et U15 a raison de 25 enfants par centre, soit plus de 2000 jeunes sur le site de l’INJS. Ils sont tous venus entendre le message que nous véhiculons à travers notre slogan «football d’accord, école d’abord». Ces enfants sont venus avec tous leurs encadreurs. On enregistre également la présence de nombreux parents de footballeurs ainsi que nos partenaires d’organismes internationaux dont l’OIM, l’UNICEF. Une bonne idée est née. Le concept est là. Nous demandons aux institutions et les forces vives de nous soutenir. 

Cet engouement va-t-il changer le nombre des personnes à récompenser?
Nous avons programmé l’événement depuis plusieurs années. 20 jeunes seront récompensés, pour cette première édition. Nous avons sélectionné 8 centres qui ont glané des trophées pendant les vacances scolaires. Pour les éditons à venir, nous en récompenserons plus. Les critères de récompense sont liés aux résultats scolaires et aux performances sportives. Il y a des prix intermédiaires (ministère des sports, ministère de l’education) et le prix du parrain, Traoré Salif dit A’Salfo, qui nous soutient chaque fois que nous le solllicitons avec sa fondation Magicien System... On peut dire que le message est passé, vu les centres de formation qui se sont présentés de façon spontanée sans être forcément invités

Que va-t-il se passer le soir du 9 novembre?
Le 9 novembre dans la matinée,, nous auront un panel dans la matinée avec des acteurs majeurs du football international tels que Pape Diouf, ex-président de l’Olympique de Marseille, Djimi Adjovi Boko, président de Diambar foot du Sénégal et conseiller du Président Macron de France. 

Quel message voudriez-vous faire passer?
Nous voulons dire aux footballeurs qu’ils soient majeurs ou pas et qui évoluent dans des clubs de Ligue 1 ou de Ligue2 et mêmes dans les centres de formation aux partenaires des écoles publiques et privées de former un poolautour de notre projet qui vise aussi à limiter la fuite des footballeurs vers l'Europe. Nous voulons faire comprendre aux parents que nous accompagnons les enfants dans le football mais aussi dans les études. Nous leur donnons rendez-vous à la cérémonie de récompense à partir de 19h00 au Sofitel Hôtel Ivoire.

Quelle est votre propre expérience du fléau de l’immigration clandestine?
Mon expérience vient de mon parcours en tant que manager et agent de joueur. Nous avons conçu un projet qui date de 4 ans avec des jeunes de 12 à 14 ans en partenariat avec des centres de formation. Nous avons tenu des journées de détection de talents. Certains joueurs très talentueux ont été intégrés dans des clubs. Pendant que nous continuions ce projet avec ces derniers, certains ont disparu de nos radars. Nous avons eu ensuite l’information que ces enfants ont pris la route du désert, attirés par des personnes qui leur ont dit que c’était le moment ou jamais. Ils n’ont pas eu le temps de bien se former. On a enregistré des décès. C’est dire que notre football est miné par des aléas tels que la déscolarisation galopante. Le prix vient poser un acte fort pour dire que si vous vous comportez bien, des instituions vous suivent.

Entretien réalisé par
Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: