Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Sécurité routière: la situation en Côte d'Ivoire est "assez grave" (OMS)
  • Abidjan: un comité régional contre la migration clandestine mis sur pied
  • France: attaque terroriste à Strasbourg, au moins 3 morts
  • France: le tireur de Strasbourg blessé et en fuite
  • France: patrouilles dans les rues et hélicos pour retrouver le terroriste
  • France: les contrôles renforcés à la frontière avec l'Allemagne
  • France: les recherches du terroriste se poursuivent jusqu'en Allemagne
  • Burkina: 48 km de voiries réalisés à Manga pour la Fête nationale
  • Hong Kong: un bus s'est déporté sur le trottoir, tuant 3 personnes; ce lundi
  • Yamoussoukro: une marche organisée dans les rues contre la corruption

Bouaflé: la route menant à Daloa menacée par le Bandama sorti de son lit

ActualitéPublié le 21-09-2018 16h00

Les ouvrages de traversée sont également menacés par la montée des eaux. Photo DR

S.O.S pour la ville de Bouaflé (Centre-ouest) et ses environs à cause du débordement du fleuve Bandama. En plus des nombreux dégâts déjà enregistrés, la menace de voir la route menant à Daloa être coupée est réelle, rapportent plusieurs correspondances particulières, ce vendredi.

La veille, le niveau du cours d’eau était à «environ 1 m» de la base des (ancien et du nouveau) ponts bâtis sur le Bandama, à la sortie de la ville, en direction de Daloa, selon l’une des sources jointes par Acturoutes.

Dans la même zone, le parking de la représentation locale de la Solibra était sous les eaux. L’inondation de la route non bitumée conduisant à Sinfra située en face de la brasserie laisse croire que l’usine a totalement été touchée par l’avancée des eaux.

Aussi, des habitants des quartiers Millionnaire (côté Zuénoula), de Camp garde et Solibra  ont été obligés pour la plupart de trouver refuge auprès de connaissances moins exposées à la furia du Bandama.

Les locaux de l’ancien commissariat, le centre culturel ont  été aménagés pour accueillir d’autres déplacés.

Un comité de crise présidé par le préfet du département, Beudje Djoman Mathias a été mis en place. Une réunion d’information et de sensibilisation a été organisée à la préfecture, en présence de la chefferie traditionnelle, des chefs de communautés, des ONG, des associations de jeunes et de femmes, annonce le Conseil régional via les réseaux sociaux. Officiellement, plus de 700 personnes sont touchées par cette catastrophe inattendue. 

Outre Bouaflé, d’autres localités ivoiriennes sont également sous la menace de la crue de plusieurs cours d’eau. Il s’agit notamment, de M’Bahiakro difficilement joignables par la route, en provenance de Bouaké. En cause, le débordement du N’Zi.

Ce  phénomène selon plusieurs sources, est lié aux périodes de fortes pluies et d’inondations observées dans les pays voisins du Nord, notamment le Mali et le Burkina Faso où la plupart des cours d’eau traversant la Côte d’Ivoire y prennent leur source.

Mathias KOUAME
m.kouame@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: