Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • USA: à cause des incendies, des parkings transformés en camps en Californie
  • Burkina: le Président Kaboré en visite officielle au Japon
  • France: plus de 100 mille "gilets jaunes" dans les rues ce samedi
  • Burkina: l'échangeur du Nord, à Ouaga, inauguré ce jeudi
  • Maroc: le TGV reliant Casa à Tanger inauguré ce jeudi
  • Abidjan: un taxi-compteur a manqué de chuter du pont de Gaulle, mardi
  • Algérie: collision entre un bus et un véhicule touristique à Djelfa, 3 morts
  • Côte d'Ivoire: un guide de gestion des flux migratoires élaboré
  • Burkna: l’échangeur du Nord à Ouaga ouvert à la circulation le 15 novembre
  • Mauritanie: collision entre deux bus dans le Centre, 11 morts

Transports: les motos-taxis ne vont pas exercer indéfiniment

ActualitéPublié le 14-09-2018 10h20

Le ministre des transports déplore les dégâts causés par les motocyclistes sur les routes

Les motos-taxis sont sortis de l’ombre pendant la période de la crise politico-militaire qui avait créé dans la moitié nord du pays une zone sous contrôle de la rébellion et donc sans véritable régulation. Les engins à deux roues se sont vite imposés comme un «secteur refuge» dans un contexte de baisse de revenus des populations.

Aujourd’hui ces engins sont une véritable machine à accidents et source de nombreux drames touchant des familles. Les conducteurs comptent dans leurs rangs un grand nombre d’adolescents peu instruits et peu soucieux du code de la route. Le ministre a lui-même-reconnu qu’il y a beaucoup à faire sur ce terrain.

«C’est un secteur dans lequel nous avons beaucoup de difficultés», a regretté le ministre qui présentait «les respectives de modernisation sur la période 2018-2020» à la table des «Grands rendez-vous» du quotidien L’Expression.

M. Koné a toutefois souligné qu’il faut faire preuve d’indulgence car ce mode transport permet de combler un vide dans l’offre de moyens de mobilité pour les populations  des zones difficiles d’accès pour des voitures.

«Il faut regler les problèmes progressivement. La volonté d'y aller est là. Je suis déterminé à prendre mes responsabilités, mes avec méthode», a-t-il assuré. A l’appui, il a indiqué avoir interpellé le directeur du budget afin que soit retiré de l’annexe fiscal 2018 les taxes sur les motos-taxis.

La sécurité routière est l’un des axes stratégiques d’action du ministère des transports déroulés par son premier responsable, même si à niveau les résultats ne sont pas très encourageants. Pour preuve, il n’existe pas à ce jour des chiffres consolidés sur les statistiques en matière d’accidents de la route en Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi Amadou Koné s’est rejoui de la Commission nationale de sécurité routière créee en 2017 et souhaite sa mise en service dans les meilleurs délais.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

 

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: