Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • USA: à cause des incendies, des parkings transformés en camps en Californie
  • Burkina: le Président Kaboré en visite officielle au Japon
  • France: plus de 100 mille "gilets jaunes" dans les rues ce samedi
  • Burkina: l'échangeur du Nord, à Ouaga, inauguré ce jeudi
  • Maroc: le TGV reliant Casa à Tanger inauguré ce jeudi
  • Abidjan: un taxi-compteur a manqué de chuter du pont de Gaulle, mardi
  • Algérie: collision entre un bus et un véhicule touristique à Djelfa, 3 morts
  • Côte d'Ivoire: un guide de gestion des flux migratoires élaboré
  • Burkna: l’échangeur du Nord à Ouaga ouvert à la circulation le 15 novembre
  • Mauritanie: collision entre deux bus dans le Centre, 11 morts

Pays-Bas: une enquête réaffirme du carburant "toxique" vendu en Afrique

ActualitéPublié le 12-07-2018 18h16

La forte teneur en souffre dans le carburant favorise le cancer, selon les experts. Ph. d'archives

Une enquête du Parlement néerlandais confirme que du carburant toxique a été effectivement livré en Afrique. L’enquête faisiait suite au rapport Dirty Fuel publié en 2016 par l’ONG suisse Public Eye.

L’enquête néerlandaise réaffirme la présence d’une concentration de souffre 300 fois supérieure à la normale dans des produits d’hydrocarbure vendu en Afrique, rapporte RFI. A cette substance s’ajoutent le benzène, le manganèse et le butène, tous aussi dangéreux. Cette forte toxicité expose les usagers à des cancers et des infections respiratoires.

Le rapport de Public Eye ciblait certains pays d’Afrique de l’Ouest dont le Sénégal, le Ghana, le Bénin, le Mali. Des Etats ne disposant de moyens suffisants pour un raffinement pointu des produits pétroliers. En Côte d’Ivoire, pays également cité, les autorités avaient catégoriquement démenti l’information.

La dernière enquête dénonce par ailleurs la tendance avérée des producteurs et des vendeurs de carburant de cacher aux consommateurs la composition du produit.

Les Pays Bas se sont saisi du dossier, parce que le pays était cité, à côté de la Belgique, comme l’un des principaux pourvoyeurs de ce carburant toxique.


Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

 

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: