Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Port d'Abidjan: le canal de Vridi élargi sera inauguré en janvier 2019 (Ministre)
  • Abidjan: de nouveaux autobus articulés de la SOTRA présentés au public
  • Sécurité routière: la situation en Côte d'Ivoire est "assez grave" (OMS)
  • Abidjan: un comité régional contre la migration clandestine mis sur pied
  • France: attaque terroriste à Strasbourg, au moins 3 morts
  • France: le présumé tireur de Strasbourg abattu (police)
  • France: patrouilles dans les rues et hélicos pour retrouver le terroriste
  • France: les contrôles renforcés à la frontière avec l'Allemagne
  • France: les recherches du terroriste se poursuivent jusqu'en Allemagne
  • Burkina: 48 km de voiries réalisés à Manga pour la Fête nationale

Guichet unique auto: "un audit sera fait", annonce le ministre Amadou Koné

ActualitéPublié le 12-06-2018 18h05

Le ministre des transports (main levée) promet de raccourcir les délais dans l'importation de véhicules. Photo DR

Suite au scandale de fraude au dedouanement de véhicules importés à Abidjan, ne faut-il pas mettre fin au contrat du concessionnaire du Guichet unique automobile (GUA)? A cette question, le ministre des transports répond: «pas si vite».

«Nous avons entrepris à la demande du Chef de l’Etat de proceder à un audit de la concession. Nous sommes au recrutement du cabinet qui fera cet audit. Laissez-nous finir cet audit. Le Président de la République nous a demandé de terminer avant la fin du mois de juin. Le gouvernement décidera de la suite à donner à cette concession», a expliqué Amadou Koné ce mardi face à la presse. .

Bouclé depuis 1998 l’accord de concession entre l’Etat ivoirien et Côte d’Ivoire Logistique (CIL) sur la gestion du GUA vaut pour une période de 30 ans. L’audit annoncé par le minstre sera un moyen de savoir ce qui s’est passé dans le scandale de fraude au dedouanement d’un lot de près de 2000 véhicules révé récemment.

Le ministre a visité ce jour les locaux du GUA, à Abidjan-Vridi, pour apprécier les dispositions mises en place suite à l’éclatement de cette crise. Il s’agissait également pour lui de constater la reprise effective des opérations informatiques d’importation des véhicules d’occasion. Depuis la mi-avril, le système informatique de traitement des procédures est resté bloqué en raison d’une série d’arrestation d’agents clés.

Ces hommes, y compris le DG du GUA, ont été mis aux arrêts et déférés pour leur implication dans un trafic ayant permis la mise en circulation de près de 2000 engins principalement des véhicules de luxe sans être passés par le circuit formel de dedouanement.

Sur place, c’est de DG du GUA par intérim, Colonel Teya Pascal, qui a fait l’état des lieux en annonçant une rémobilisation du personnel et les opérations manuelles qui ont permis de traiter un millier de dossier dont 700 immatriculations de véhicules.

Dématérialiser complètement les opérations au GUA
En déplorant un dysfonctionnement dans toute la chaine, le ministre a dit «assumer sa part de responsabilité» dans l’affaire en raison d’une lourdeur encore persistante dans le processus au GUA ouvrant la porte à des conflits de souveraineté et des problèmes de coordination entre les entités opérant de concert au GUA. Ce sont entre autres: la douane, la SICTA et Quipux Afrique.

«Dès ma prise de fonction, j’avait indiqué qu’il fallait une dématérialisation du GUA. Le GUA n’était un Guichet unique que de nom. Il faut que nous arrivions à en faire un Guichet vraiment unique», a-t-il insisté.

Pour ce faire, le ministre mise sur la dématérialisation des activités au GUA. Le recours à une base de données informatiques permettra de «raccourcir les délais, de suivre en temps en temps réel les dossiers des usagers, de sécuriser les recettes de l’Etat et d’instaurer une transparence dans les activités».

Le projet est désormais lancé avec la collaboration de l’Agence nationale de service universel de télécomunication (ANSUT). A terme, il aboutira à un délai de 10 jours pour sortir du Port un véhicule importé, contraiement aux délais actuels qui courent sur 12 semaines.

Eviter de livrer des personnes à la vindicte
Pour l’heure, il est demandé de traiter les informations relatives à cette affaire avec beaucoup de préoccupation étant donné que des personnalités ont été citées. Victimes, coupales ou complices?

«C’est une affaire qui est désormais aux mains de la justice. Il faudra que nous manipulions les informations avec beaucoup d’attention. Evitons d’exposer des concitoyens à la vindicte populaire. Faisons confiance à la douane et à la justice continuent de faire des investigations pour que les coupables des actes soient sanctionnés», a affirmé le ministre.

La presse avait revélé une liste d’autorité réligieuses et politiques, dont l’ex-Président Bédié, comme des propriétaires d’engins épinglés dans la fraude. Aux dernières nouvelles, bon nombre de personnes qui se sont rendu compte de la fraude sont revenues pour s’acquitter des frais de douane conventionnels.

Concernant les pertes induites par la paralysie des services au GUA, le ministre n’a pas fait une évaluation exacte. Toutefois, des mesures sont prévues pour compenser les différents opérateurs qui voient leurs activités au ralenti depuis deux mois. A un rythme normal, environ 400 véhicules sont traités quotidiennement au GUA.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: