Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • USA: Trump envisage une taxe de 20% sur les véhicules européens importés
  • Zimbabwe: plus de 21 millions de dollars du Japon pour rénover le corridor nord-sud
  • Abidjan: une mission d'hommes d'affaires égyptiens attendue en juillet
  • Abidjan: 200 camions et plus de 1600 militaires pour nettoyer les voies
  • Abidjan: déguerpissement des occupants des zones à risque (gouvernement)
  • Abidjan: le Président Ouattara sur le site des inondations ce jeudi
  • Abidjan: prévu ce mercredi, le lancement des travaux du 4e pont reporté
  • Abidjan: le Président Ouattara est rentré d'urgence mercredi
  • Abidjan: le premier ministre a visité les sites des inondations
  • Abidjan: inondations et écroulements de maisons, suite à de fortes pluies

Burkina Faso: un atelier pour élaborer une stratégie de mobilité urbaine

ActualitéPublié le 14-03-2018 17h45

L'élaboration d'une stratégie de mobilité urbaine à l'ordre du jour de l'atelier. Ph DR

Entamé la veille, l’atelier pour l’élaboration d’une stratégie de mobilité au Burkina Faso s’achève ce mercredi.  L’objectif de la rencontre selon les initiateurs est de trouver des solutions propres aux réalités du pays.

La capitale, Ouagadougou, selon des chiffres datant de 2 ans, a un taux d’urbanisation de plus de 30% et un accroissement démographique de plus de 7%.

On note à l’opposé, l’insuffisance des moyens de transports publics, favorisant l’essor des transports individuels avec ses implications, à savoir, congestion du trafic, accélération du phénomène de la pollution, etc.

Alors que, pour le ministre des Transports, Vincent Dabilgou, «l’urbanisation est une réalité mondiale».

Par conséquent, «la ville africaine», notamment, Ouagadougou, «doit se réinventer pour se retourner vers elle-même » afin de pouvoir «être aménagée en fonction de ce que nous sommes», a-t-il préconisé à l’ouverture de l’atelier, rapportent les médias locaux.

Une démarche qui doit prendre en compte tous les acteurs (municipalités, opérateurs des transports, etc) mais qui nécessite aussi «des financements», reconnait M. Dabilgou.

Une meilleure mobilité urbaine et la lutte contre la paupérisation sont liées, selon Banque Mondiale qui appuie l’initiative des autorités burkinabè.

«Si nous voulons aider le pays à accroitre sa capacité à lutter contre la pauvreté, il faut qu’on soit à ses côtés quand il a besoin de nous», particulièrement sur la question des transports urbains, a fait savoir la spécialiste en transport à la mission résidente de la Banque Mondiale, Adjiratou Sawadogo.

Il est attendu au terme de la rencontre, une feuille de route mettant en exergue, les actions à mener sera notamment définie.

Mathias KOUAME
m.kouame@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: