Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • France: mort "accidentelle" d'un voyageur dans le métro de Paris
  • Bloléquin: un conducteur de moto taxi abattu, des biens détruits, samedi
  • Mexique: accident d'un hélicoptère transportant un ministre, 13 morts
  • Autoroute du nord: 5 personnes tuées dans un accident ce jeudi
  • Libye: au moins 23 migrants tués dans un accident ce mercredi
  • France: décès d'une SDF dans une rue de Paris
  • Ukraine: expulsion d'un opposant vers la Pologne
  • Autriche: collision entre deux trains, au moins un mort
  • Crash en Russie: la neige complique l'enquête
  • France: une péniche, classée monument historique a coulé à Paris

Maroc: 13000km de pistes rurales réalisées par un programme en 10 ans

ActualitéPublié le 14-02-2018 11h42

En dépit d'avancées notables, le 2e programme de désenclavement des zones rurales contient des insuffisances. Ph DR

Le rapport sur le 2e programme national des routes rurales sur le désenclavement des zones rurales et de montagnes au Maroc, entre 2005 et 2015 vient d’être rendu public. On y note que ledit programme a permis la construction de 13093km de voies rurales, dans le Royaume chérifien au cours l période susmentionnée.

Le document élaboré les membres de la Chambre des représentant chargés de l’évaluation des politiques publiques de développement rural reconnait certes que le projet a amélioré l’Indice national d’accessibilité aux routes rurales (INARR) qui est passé de 54% à 79%; mais il n’a pas atteint l’objectif initial de 15.560 km, soit 1500km de tronçons annuels à réaliser au profit d’une population cible estimée au total à 3 millions de personnes sur l’ensemble du territoire, selon les médias locaux.

Aussi, un an après l’échéance du 2e programme national des routes rurales sur le désenclavement des zones rurales et de montagnes, le groupe de travail qui a rédigé le rapport fait savoir également que 600km attendent d’être réalisés et les travaux sur un linéaire total de 760km n’ont arrivés à terme, toujours selon les confrères.

En cause, le « manque de réalisme» du montage financier du programme, l’apport de crédits extérieurs à hauteur de 60% du budget alloué pour la mise en œuvre du programme, la non contribution des collectivités locales.

Les élus ont saisi l’opportunité pour faire des recommandations, à savoir, un plan pour maintenir en l’état, le réseau qui vient d’être construit, la mise sur pied d’un autre programme, celui dédié à l’entretien des routes non classées, etc.


Mathias KOUAME

m.kouame@acturoutes.info

 

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: