Le Signal RD Congo: 09 élèves tués dans un accident de la route, alors qu’ils revenaient d’un examen scolaire

Côte d'Ivoire

Le projet du port sec de Ferké passe aux mains du ministère des transports

Publié le: mer. 06/04/2022, 14:59

« C’est la même équipe, la même vision », a confié le ministre ivoirien en charge de l’intégration africaine, Alcide Djedjé, assuré de la continuité des travaux du futur port sec.

La procédure est placé sous le signe de la solidarité gouvernementale. Photo DR

L’exécution et le suivi du projet du port sec de Ferkessedougou échoient désormais au ministère des transports. Les dossiers qui étaient sur la table du ministre délégué à l’Intégration Africaine, Alcide Djédjé, ont été officiellement remis au ministre Amadou Koné, ce mercredi à Abidjan.


Par cet acte, les deux membres du gouvernement mettent à exécution une décision du premier ministre Patrick Achi concernant la gouvernance de la plateforme en construction à 600km d’Abidjan.


« Je remets le dossier en de très bonnes mains. Je suis à (sa) disposition à tout moment pour tout éclaircissement pour que le projet du port sec puisse être mené à bon port », a confié le ministre Alcide Djédjé qui qualifie la procédure de simple «aménagement technique».


Le Port sec sera une plateforme logistique avancée servant de relais aux activités des ports d’Abidjan et de San Pedro. L’infrastructure permettra de réduire la distance d’accès auxdits ports pour les pays de l’hinterland (Burkina Faso, Mali et Niger) et de consolider la compétitivité du commerce entre la Côte d’Ivoire et ses voisins du Nord. Ce qui lui confère une haute portée d’intégration sous-régionale et géostratégique. C’est un projet qui figure parmi les projets prioritaires du gouvernement, selon le ministre des transports. 


« Le premier ministre suit de près le projet. Nous allons, avec les parties prenantes, continuer le travail. Nos équipes se rencontrerons, de sorte à continuer le projet pour que le port d’Abidjan soit compétitif et que nous puissions préserver les infrastructures » notamment les routes, a déclaré Amadou Koné.


Sur une superficie de 732 ha, le port sec sera une plateforme multimodale regroupant les terminaux spécialisés (import-export), une zone industrielle, un entrepôt d’hydrocarbures, un complexe marché à bétail et abattoir régional et des chaines de froid.


La première pierre a été posée le 21 mai 2021. 254 milliards de FCFA seront investis pour l’ouvrage dont 80% de la part de la Chine. Les travaux sont exécutés par l’entreprise China National Complete Plant Import Export Corporation (COMPLANT) qui dispose d’un délai de 30 mois.


Célestin KOUADIO

kcelest1@yahoo.fr


image-pub
acturoute youtube
The orientation speech of Professor Carlos Lopes

The President of the Conference Bureau made an orientation communication on the occasion of the Inaugural Conference of the 7th edition of The Africa Road Builders - Babacar NDIAYE Trophy. In his message, Professor Calos Lopes dissects the theme of the year: "Building roads, building economies".

image-pub