Le Signal Yopougon: Sondage de sol en cours pour la construction de l'échangeur du carrefour Sable

Transport urbain

« La capacité technique de la SOTRA est désormais reconnue », affirme Meïté Bouaké

Publié le: jeu. 13/01/2022, 18:00

Société spécialisée dans le transport urbain, la SOTRA étend ses compétences en abritant un atelier de montage de minibus inauguré le 10 janvier. A chaud, le Directeur général de l’entreprise, Meïté Bouaké, présente les enjeux de cette innovation

Le DG de la SOTRA est convaincu que l'unité de montage de minibus va s'agrandir. Ph. DR

Société spécialisée dans le transport urbain, la SOTRA étend ses compétences en abritant un atelier de montage de minibus inauguré le 10 janvier. A chaud, le Directeur général de l’entreprise, Meïté Bouaké, présente les enjeux de cette innovation sans fausse modestie pour le mérite de la société d’Etat. 


Une unité montage de minibus opérationnelle dans les ateliers de SOTRA Industries en partenariat avec IVECO. Que gagne la SOTRA dans ce projet ?

Demander ce que la SOTRA gagne n’est pas la bonne question. Dites plutôt ce que gagne la Côte d’Ivoire. Le gouvernement a lancé un projet de renouvellement du parc automobile qui rentre dans la droite ligne de la vision du Président de la République, Alassane Ouattara. Il a affirmé dans son discours à la nation le 31 décembre qu’il faudrait transformer l’économie ivoirienne. L’un des volets de cette transformation est de promouvoir le volet industriel. C’est dans ce cadre que nous sommes aujourd’hui. Nous sommes donc partie prenante de la transformation de l’économie en réalisant cette unité d’assemblage. C’est toute la Côte d’Ivoire qui gagne. Le ministre des transports a dit que les véhicules que nous fabriquons ici seront 30% moins chers que les véhicules importés avec la même qualité. La Côte d’Ivoire gagne, les transporteurs gagnent, l’ensemble de la famille des transports gagne.


Le moteur, le châssis et la cabine sont montés. Quels sont les composants des minibus qui sont produits localement ?

Obtenir un code constructeur, c’est d’abord montrer votre capacité à assembler. De tous les avions que vous voyez dans les ateliers des constructeurs, aucun constructeur ne fabrique l’ensemble des pièces qui composent l’appareil. Certains fabriquent les moteurs, d’autres les boites de vitesse, d’autres les cabines. Il faut montrer sa capacité technique a mettre tout ça ensemble pour faire un élément harmonieux qu’on appelle véhicule et qui puisse fonctionner. Lorsque vous avez cette capacité, on vous attribue un code constructeur. Donc la Côte d’Ivoire à travers SOTRA Industrie a un code constructeur. C’est dire que nous avons l’autorisation de mettre sur ces véhicules la mention « Made In Côte d’Ivoire ». Nous apportons de la valeur ajoutée et la connaissance. C’est une unité qui va grandir.


Avec cette unité de montage, la SOTRA continuera-t-elle d’importer des autobus ?

Ce n’est pas la même technologie. Ce dont nous parlons, ce sont des minibus. Nous ne sommes pas encore au stade de la fabrication des autobus. Les autobus articulés de la SOTRA que vous voyez aujourd’hui sont des engins de dernière génération qui ne sont pas encore vulgarisés en France. On va par étape en commençant par la satisfaction des besoins du monde des transports c’est-à-dire le renouvellement du parc auto. Beaucoup de gbaka qui circulent aujourd’hui vont sortir du circuit, il faudra les remplacer. Beaucoup d’autocars également sont à remplacer. Ça se fera par le biais d’autobus fabriqués en Côte d’Ivoire.


Que devient l’unité de montage de bateaux-bus de la SOTRA?

L’unité de montage des bateaux-bus existe toujours. Tous les bateaux que vous voyez circuler ont tous été fabriqués ici. Nous sommes en train de passer à une autre étape. La fabrication de bateaux de nouvelle génération. Pour faire ce saut, il faut s’allier à un partenaire stratégique et ensuite prendre la relève. C’est ce que nous sommes en train de construire. Avec l’appui du ministre des transports, nous allons bientôt avoir des bateaux de dernière génération et ensuite nous allons faire le transfert de technologie pour que la SOTRA prenne la relève pour construire ses bateaux, ici dans ses ateliers.


Interview réalisée par

Célestin KOUADIO

c.kouadio@acturoutes.info

image-pub
acturoute youtube
Akinwumi Adesina : « Nous avons déjà connecté 55 millions de personnes aux transports améliorés »

Dans cet entretien réalisé en novembre 2019, le président de la BAD fait le point des efforts faits ces dernières années dans le secteur des transports en vue d’améliorer par la même occasion la qualité de vie des populations africaines. « Ces quatre dernières années, nous avons connecté 55 millions de personnes aux transports améliorés », dit-il.

image-pub