Le Signal RD Congo: 09 élèves tués dans un accident de la route, alors qu’ils revenaient d’un examen scolaire

Côte d'Ivoire

«Avec la vidéo-verbalisation, les choses s'améliorent sur les routes», dit Ibrahima Koné

Publié le: sam. 18/06/2022, 20:07

Face aux membres de l’Union des blogueurs de Côte d’Ivoire (UNBCI), le DG de Quipux Afrique, Ibrahima Koné, a livré vendredi un bilan de l’application de la vidéo-verbalisation, près de 10 mois après son passage à la phase de répression.

Le DG de Quipux Afrique affirme que le dispositif de la vidéo-verbalisation continuera d'être sera peaufiné

Opérateur technique chargé de développer des solutions technologiques appliquées au transport, Quipux Afrique doit entre autres trouver une solution à la congestion du trafic et contribuer à une meilleure sécurité sur les routes.


La prise de conscience est faite

Le DG Ibrahim Koné a voulu, au-delà des aspects techniques du système qui permet la détection des infractions sur les routes et le suivi des sanctions, tenir le langage pédagogique qui prolonge la mise en œuvre du système dans le cadre de la Stratégie nationale de sécurité routière.


« Les chauffeurs ont commencé à changer de comportement. Aujourd’hui dans les taxis les chauffeurs demandent systématiquement aux usagers de porter la ceinture de sécurité. Le premier objectif de l’Etat était de faire prendre conscience. L’objectif est atteint. La prise de conscience est faite.  C’est avant tout pour préserver nos vies. Ailleurs, les infractions au code de la route sont susceptibles de poursuites judiciaires », a-t-il lancé.


Dernier avertissement à ceux qui doutent encore de l’efficacité de la vidéo verbalisation et de la détermination du gouvernement à faire baisser la tendance accidentogène sur les principaux axes routiers dans le Grand Abidjan. Les accidents de la route étant présentés comme la principale cause de décès des jeunes de moins de 30 ans.


Plus de 3 millions d’infraction remontées

A titre d’illustration, le système a permis de détecter 3 millions d’infraction à fin avril et de recouvrer environ 250 millions de FCFA par mois, ce qui ne représente que 10% des prévisions de recouvrement. Ces chiffres confortent les indications officielles de baisse de 43% des accidents de la route en fin d'année 2021 dans le Grand Abidjan. Une soixantaine de radars installés dans les zones accidenttogènes pour capter les infractions qui va passer à 200 radars d’ici à la fin de l’année.


L’action reste toutefois confrontée à des difficultés en raison de véhicules en circulation sans plaque d’immatriculation ou avec de fausses plaques d’immatriculation et aussi du fait que plusieurs engins circulent sans que les acquéreurs aient souscrit à la phase de mutation. Ce qui pose le problème de l’actualisation des données.  


Toutes les questions sont en traitement à Quipux Afrique qui continue de peaufiner le processus d’établissement d’une base de données unique des usagers du transport routier et qui compte élargir la représentativité des Centres de gestion intégrée (CGI) qui devraient passer de 30 actuellement repartis sur l’ensemble du territoire, au nombre de 41 d’ici à la fin de l’année.


Célestin KOUADIO

kcelest1@yahoo.fr

image-pub
acturoute youtube
The orientation speech of Professor Carlos Lopes

The President of the Conference Bureau made an orientation communication on the occasion of the Inaugural Conference of the 7th edition of The Africa Road Builders - Babacar NDIAYE Trophy. In his message, Professor Calos Lopes dissects the theme of the year: "Building roads, building economies".

image-pub